Promenade avec des ombres de René Farabet >

Du bois mort, il y en avait partout dans la forêt.

Version mobile

Du bois mort, il y en avait partout dans la forêt.

Mais dans un monde à l’envers, cela signifiait, au contraire, la fin de la comédie.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le commentaire du guide sera bientôt disponible.