Pougues-les-Eaux : balade aux sources du thermalisme >

Le pavillon des sources

Version mobile

Le pavillon des sources

Ici jaillissait l'eau thermale à consommer avec modération

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le pavillon des sources.
Dans le parc thermal, le pavillon des sources est une immense verrière aux armatures bleues. Elle a été construite au début du XXe siècle.
Au centre, deux grandes jarres d'où jaillissaient les sources : Saint Léger et Saint Léon.
On pouvait donc venir boire directement à la source ?
Parfaitement. Mais attention, on ne buvait pas autant d'eau qu'on voulait. L'hydrothérapie était très réglementée. Des donneuses d'eau étaient chargées du service.
Jeannine Armand, la présidente de l'Association " les Amis du Vieux Pougues " nous raconte en détails le fonctionnement.
Chaque curiste qui venait là avait une visite chez le médecin, il y avait des médecins qui étaient attachés à l'établissement thermal et qui, en fonction des maladies des gens, des maladies hépatiques, des maladies digestives, déterminaient la quantité d'eau, le nombre de fois. Donc, dans ce pavillon des sources il y avait des salons, des petits salons, bibliothèques, correspondance....où les gens venaient prendre l'eau et en même temps venaient faire leur courrier si le temps n'était pas beau ça leur permettait de s'installer là et de passer l'après-midi, de lire, enfin bon..
Imaginez : de grands rideaux pendaient aux fenêtres, il y avait des palmiers dans ce pavillon, des tables, un boudoir, une bibliothèque... ce qui permettait à chacun d'être au coeur du parc tout en étant abrité.
Un établissement de luxe, le Splendid Hotel, était situé derrière le pavillon des Sources, il a disparu aujourd'hui. Les curistes repartaient avec leur verre en cristal, plein de cette eau miraculeuse. Bref, des soins haut de gamme.
Et ça a duré longtemps ?
Le thermalisme a fait vivre Pougues de 1568 aux années 1970. Mais la légende dit qu'Hercule, déjà, serait venu pour se guérir d'une gastrite, et Jules César pour soigner sa gravelle, des calculs. D'ailleurs le nom de Pougues vient du latin Podii aquae, " eaux des montagnes ".
J'ai entendu dire qu'on surnommait Pougues, " la station des rois " ? Des rois de France sont venus ici ?
On parle de Catherine de Médicis, mais surtout du prince de Conty. Henri III, Henri IV, Louis XIV ou Jean-Jacques Rousseau seraient passés ici. D'ailleurs vous verrez en ville des villas et des maisons de maîtres qui sont des vestiges de cette époque glorieuse. Il y avait aussi beaucoup d'hôtels.
Chaque hôtel avait sa calèche pour aller chercher les curistes à la gare.
Et pourquoi est-ce que tout cela a disparu ? Autant de succès, c'est dommage !
Oui, la seconde guerre mondiale a marqué le coup d'arrêt. Ensuite, les gens ont préféré partir en cure à Vichy. Les derniers curistes sont venus ici au tout début des années 70.
Retour haut de page