Pougues-les-Eaux : balade aux sources du thermalisme >

Le Parc Saint Léger, centre d'art contemporain

Version mobile

Le Parc Saint Léger, centre d'art contemporain

Après l'eau, c'est l'art qui s'exporte, à Pougues

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le centre d'art contemporain.
Il est situé dans l'ancienne usine d'embouteillage, dans le parc, juste à côté du pavillon des sources. L'usine a fermé ses portes en 1925 car elle était devenue trop petite. Une autre structure a été ouverte derrière la gare pour conditionner l'eau miraculeuse de Pougues : jusqu'à 3 millions de bouteilles étaient envoyées un peu partout dans le monde en 1929.
Aujourd'hui c'est l'art qui s'exporte ! Ce centre d'art a une renommée nationale et mondiale. Il accueille des artistes en résidence qui bénéficient d'un écrin de choix pour laisser libre cours à leur créativité.
Des spécialistes viennent même régulièrement de Paris et d'Europe pour découvrir les artistes en devenir. Sandra Patron est la directrice du centre appelé, Parc Saint Léger.
Le centre d'art, c'est un petit peu la courroie de transmission entre l'école d'art et le marché, la galerie, la consécration muséale, donc effectivement, beaucoup de professionnels, commissaires d'exposition, directeurs d'institutions, galeries privées, viennent ici pour repérer les talents de demain.
Nous avons fait comme eux...
...poussé la porte du centre, et rencontré l'un de ces artistes : Clémence Seilles.
C'est vrai que c'est très curieux parce que c'est dans un tout petit village dans le centre de la France et c'est une vraie particularité assez réjouissante de se retrouver en campagne au milieu d'un parc et d'un lieu un petit peu étrange, une usine d'embouteillage d'eau, et l'ancien casino qui a ses charmes....c'est plutôt inspirant !
Même l'anglais Simon Starling, le lauréat du très célèbre prix Turner en 2005, est venu à Pougues.
Alors bien sûr, certains d'entre vous diront peut-être qu'ils n'y comprennent rien à l'art contemporain... c'est possible, mais laissez aller votre curiosité. Ce centre est ouvert sur le public, tous les publics! Sandra Patron :
Les artistes ne sont pas déconnectés de votre réalité, de votre quotidien, ce sont aussi des gens de leur époque et qui nous proposent un regard différent, certes, mais c'est là aussi tout l'intérêt, sur le monde tel qu'il va, sur les rêves, les violences que nous pouvons avoir.
D'autant que les artistes sont ravis de faire découvrir leur travail. Clémence Seilles :
Pendant le montage, j'ai fait une petite visite exclusive à quelques visiteurs locaux qui passaient par là... le mieux est d'attendre l'ouverture, mais il y a une proximité avec les locaux qui est assez spontanée et joyeuse.
Le centre d'art aime aussi aller à la rencontre du public dans les écoles, les bibliothèques ou les bâtiments publics : c'est ce qu'on appelle la programmation " hors les murs ".
Ici, vous ne trouverez pas d'exposition permanente. C'est avant tout un lieu de production et de création, les oeuvres présentées changent donc tous les trimestres. A vous de voir !
Retour haut de page