La Porte du Hainaut : Amandinois, Denaisis et Ostrevant >

La mare à Goriaux

Version mobile
Néerlandais

La mare à Goriaux

La mare à Goriaux immense révèle un paysage étrange.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La mare à Goriaux immense révèle un paysage étrange. Le sol noir du terri contraste avec les troncs blancs des bouleaux et la clarté des pierres de schiste. La mare a des reflets de métal, et l'eau qui s'étend jusqu'aux frondaisons lointaines de la forêt emprunte la couleur du ciel en fonction des saisons ...
Il y un siècle, la mare à Goriaux n'existait pas. Dissipons tout de suite un malentendu : quand vous entendez " mare à goriaux ", il ne s'agit pas du personnage créé par Balzac. Ici, Goriaux s'écrit A.U.X
Cette mare, donc, est née d'un affaissement houiller...
Les mineurs, en extrayant le charbon, avaient créé des vides à l'intérieur du sol. A cause de ces enfoncements, le sol s'est tassé. Il est passé sous le niveau de la nappe phréatique, et la cuvette créée s'est remplie d'eau !...
Avant que le sol ne s'affaisse, il y avait ici des prairies qui sont aujourd'hui ensevelies sous les eaux...
Les points noirs qui dépassent de la surface de l'eau... Vous les voyez ?... Ce sont en fait les bouts des piquets qui délimitaient les anciennes parcelles !
Aujourd'hui, la mare s'étend sur 29 hectares. Elle a envahi toute la région autour de la fosse d'Arenberg, et est devenue une importante réserve biologique domaniale depuis 1982, protégée par l'Office National des Forêts.
Tout autour de nous, s'étend la forêt de Raismes-Saint-Amand-les-Eaux , composée de résineux et de feuillus.
Que vous retrouvez plus longuement dans notre circuit en amandinois.
Jusque dans les années 1920, on a particulièrement utilisé le bois du pin Sylvestre pour soutenir les galeries minières, car ce bois chante !...
Plus exactement, il craque avant de céder définitivement. Alors, lorsque les mineurs entendaient les signaux que le bois émettait en craquant ou chantant, ils avaient le temps de quitter la galerie avant qu'elle ne s'effondre !
Ici, nous sommes sur le terri d'Arenberg...
On ne prononce pas le " l " de terri, vous vous souvenez ?...
Les terris, non traités par les pesticides, se végétalisent avec diversité et à toute vitesse. Leur sol sombre et humide absorbe et garde la chaleur. Ces monticules accueillent une faune originale et rarissime.
Nous avons surpris un dialogue entre un criquet aux ailes bleues et un papillon machaon jaune et noir. Tous deux conversent à propos des animaux qu'ils côtoient à la mare à Goriaux ...
Le machaon : Chaque jour, je me réjouis d'être né ici dans cette véritable oasis. Vous savez que mon espèce est devenue très rare aujourd'hui ?... Heureusement qu'il y a les terris pour nous accueillir !...
Le criquet : J'adore la couleur de vos ailes...Ce jaune et ce noir, et les petites queues à chaque bout. C'est absolument ravissant !...
Le machaon : Vous n'êtes pas mal non plus avec vos ailes translucides et bleutées. C'est tout simplement arachnéen !...
Le criquet : J'ai folâtré du côté de la mare ce matin - et j'ai vu - tenez-vous bien - les grenouilles, les salamandres, les tanches, les gardons, les lottes et même l'écrevisse et le gros brochet !... Tous se portaient comme des charmes. Ils vous passent le bonjour !...
Le machaon : Moi à mon réveil oe car mon espèce est diurne comme vous le savez - j'ai fait un peu d'exercice en voletant de-ci de-là. Et j'ai rencontré sur mon chemin quelques oiseaux : des hérons cendrés, de grandes aigrettes, et quelques canards colverts, et vous ne savez pas qui j'ai vu ?...
Le criquet : Non ?...
Le machaon : Le gorge bleue à miroir. J'adore le nom de ce volatile. Dommage qu'il mange les insectes !...
Le criquet : Pour rien au monde je ne changerai de résidence. L'humidité, la chaleur de la terre, un voisinage aussi varié : Le terri c'est le paradis !... (ils rient)
La mare à Goriaux est un haut lieu de loisirs où les pêcheurs et les randonneurs viennent se détendre dans une nature luxuriante !...
N'hésitez pas vous aussi à vous enfoncer dans les sous-bois où à rêver au bord de l'eau. Et qui sait ?... Le machaon jaune et noir ou le criquet aux ailes bleues viendront peut-être vous faire un brin de conversation ?...
Retour haut de page