La Porte du Hainaut : Amandinois, Denaisis et Ostrevant >

La brasserie des Sources

Version mobile
Néerlandais

La brasserie des Sources

Les premières traces de la déesse des boissons remontent à 4000 ans avant Jésus-Christ !...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Petite histoire succincte de la bière.
Les premières traces de la déesse des boissons remontent à 4000 ans avant Jésus-Christ !...
A Babylone, sous le règne de Nabuchodonosor, la bière fille alors de l'eau et des céréales, est célébrée pour ses vertus médicinales...
... et dans l'Egypte Ancienne, la divine bienfaitrice est appréciée pour ses usages thérapeutiques.
Dans la Grèce antique, le plaisir pointe déjà sa mousse et la bière est défendue par Hippocrate, le prince des médecins.
Chez les Gaulois, la boisson magique prend vie avec des plantes aromatiques dans le chaudron des druides...
Le 8e siècle voit apparaître la plante aromatique la plus fameuse d'entre toutes : le houblon. La fabrication de la bière devient alors un art où les moines excellent. De la Renaissance au 18e siècle, la brasserie est codifiée, réglementée... et fiscalisée!
Au 19 e siècle, Pasteur se passionne pour la chimie de la fermentation. Il découvre l'existence de micro-organismes dans la levure, responsables de la fermentation et de la dégradation du goût. C'est pourquoi le moyen de stabiliser ces phénomènes porte le nom de " pasteurisation "...
Pasteur publie d'ailleurs une bible pour les brasseurs où il enseigne comment sélectionner des levures, protéger les moûts des souillures et chauffer la bière pour mieux la conserver !
Que je sois blonde, brune ou rousse. Que j'ai l'esprit léger ou un caractère fort, il me faut oe moi la bière - pour parvenir sur votre table, me préparer avec soin et avec amour. Entre les mains du brasseur, je me laisse faire et révèle ainsi toute ma sensualité pour votre plus grand plaisir...
Tout d'abord, on m'empâte et on me brasse en mélangeant le malt à l'eau. Au fur et à mesure que la température augmente, la magie opère et l'amidon du malt se transforme en sucre.
On me filtre alors, me débarrasse de résidus appelés les drêches. On me fait chauffer encore, et on ajoute à la cuisson des houblons délicats qui me donnent tous leurs arômes. Puis on me centrifuge pour me débarrasser des résines de houblon, terriblement amères...
A ce stade, je ne suis pas encore bière. Je suis un jus sucré qu'on appelle " le moût ". On me refroidit à toute vitesse, et je reste pendant une semaine dans un fermenteur. Là, le brasseur magicien ajoute des levures vivantes qui me transforment en alcool. Mais je ne vous confierai pas sa recette, car c'est un secret !...
Voilà, je suis bière . Mais je suis encore très trouble. Alors pour me clarifier, on me garde dans une cuve où je décante pendant trois semaines. Ensuite, on me filtre et me débarrasse de toutes mes impuretés. Et je deviens lumineuse et cristalline !...
A présent, il faut me pasteuriser pour me stériliser. Je suis alors mise en bouteille dans une étuve chauffée. Cela me permet de fermenter à nouveau afin de vous donner tout mon arôme complexe et sophistiqué !...
L'abbatiale et la Germinal sont créées ici à la Brasserie des Sources. Jean-Yves Butez, gérant de l'établissement, nous raconte l'histoire de l'une de ces bières :
" L'histoire de la Germinale, c'est une histoire d'amis présents sur un tournage de film. Ce film qui s'appelait Germinal . Messieurs Berri, Gérard Depardieu, Renaud, Miou Miou qui ont trouvé l'accueil des gens du Nord extraordinaire ont voulu laisser quelque chose après ce tournage. Et en cherchant ce qu'ils pouvaient laisser à la région, ils ont pensé à la bière qui était un breuvage de convivialité et qui rappelait bien justement les bons moments qu'ils avaient passé pendant le tournage. D'où l'idée de créer une bière, donc une brasserie autour de ce nom Germinal qui était porté haut et fort par le film ... "
Retour haut de page