Poitiers, ville moderne >

Théâtre auditorium de Poitiers

Version mobile
Espagnol English

Théâtre auditorium de Poitiers

Un phare culturel

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le théâtre auditorium de Poitiers
Nous sommes au bout de l'esplanade bordant le théâtre auditorium de Poitiers inauguré en 2008. Le TAP, comme l'appellent familièrement les locaux, fait partie des 70 scènes nationales labellisées par le Ministère de la culture. Il domine la vallée de la Boivre où circulent depuis un siècle et demi les trains et depuis 1990, le TGV.
Yves Pétard était le responsable de la construction du TAP pour la ville de Poitiers.
La construction de ce théâtre, c'est aussi un projet d'urbanisme, c'est-à-dire que de plus en plus de grands équipements de ce type sont construits dans la périphérie des villes pour avoir des parkings, des facilités de desserte. Là, le parti d'urbanisme a été de mettre ce grand équipement culturel en tombant de falaise, en articulation entre l'arrivée par le train, puisqu'il est de rayonnement régional et au-delà, et le centre piétonnier.
Il a été placé sur un cheminement piéton aisé avec escalator et ascenseur. Il y a aussi un équipement bar-restaurant pour que des gens, par hasard ou presque, rentrent dans l'équipement, découvrent les volumes, découvrent des spectacles, par exemple, à l'heure du repas, des manifestations culturelles plus ou moins organisées, plus ou moins impromptues, et aient ce premier contact avec une offre culturelle.
Le bâtiment dessiné par l'architecte portugais João Luis Carrilho de Graça est composé de deux grandes boîtes : un théâtre de 700 places et un auditorium d'un bon millier de sièges. Les loges et les salles de répétition sont en sous-sol.
L'ensemble renvoie la lumière comme si la culture éclairait la ville.
La vraie façade, celle qui assure l'enveloppe du bâtiment, c'est une paroi de béton. Et, effectivement, c'est une des caractéristiques de l'architecture contemporaine, il y a une peau en matériau verrier avec la couleur qui a fait très peur lors de la construction, ce jaune vif qui a été peint avant que les verres ne soient posés et rendent l'aspect opalescent. C'est une sorte de lamparo sur la ville... et en même temps, c'est là aussi l'alliance d'un parti architectural et d'une fonctionnalité puisque, dans cette double peau, sont dissimulés un certain nombre de projecteurs qui permettent aussi de contribuer à la création artistique. La création numérique est aussi possible sur les façades du TAP.
La surface d'affichage dynamique sur l'extérieur des murs peut atteindre 100 mètres carrés. C'est un système unique en Europe.
Allons découvrir la gare de Poitiers enjambée par l'impressionnant viaduc des rocs. Prenez l'escalier situé au bout de l'esplanade du théâtre auditorium pour rejoindre le boulevard Solférino. Tournez à gauche et descendez jusqu'à l'entrée du viaduc.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page