Poitiers, ville moderne >

Place du Maréchal Leclerc

Version mobile
Espagnol English

Place du Maréchal Leclerc

Le nouveau coeur de l'agglomération

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La Place du Maréchal Leclerc
Nous sommes devant l'hôtel de ville, sur la place du Maréchal Leclerc qui a énormément changé au cours des dernières années.
Tout a été revu lors de l'opération Coeur d'Agglo menée par l'architecte urbaniste Yves Lion qui se souvient, comme les Pictaviens, d'une place plus sombre et cernée par la circulation automobile.
Oui, on avait l'impression que c'était un peu à l'abandon et, en même temps, on voyait bien qu'il y avait autour un patrimoine considérable. Les villes se sont un peu élargies à la périphérie, même parfois beaucoup. Elles ont souvent oublié leur centre. Il y a donc un vrai travail sur la reprise en main, par le public de l'espace public des centres ville notamment. Que peut devenir au 21ème siècle un centre ville historique ? Est-ce qu'il peut être vraiment fréquenté ? Est-ce qu'il peut être pratiqué par les automobiles ? Est-ce qu'on peut desservir les maisons qui s'y trouvent ? Tout ceci constitue une équation assez compliquée qu'on a, à mon avis, avec l'opération Coeur d'Agglo, tous ensemble, réussie.
La lumière envahit désormais cette place centrale qui anime, depuis le Moyen-âge, le centre ville de Poitiers.
Ça, c'est bien sûr lié au matériau qui est de la pierre de Bourgogne, du comblanchien qui est très clair. On a même craint à une époque qu'il soit trop clair mais au fond ça se patine vite et il a allumé effectivement la place. Après, il y aussi une composition pour essayer de régler la question des handicapés physiques à la mairie. Il y a là un travail très délicat du sol pour essayer d'avoir à la fois un peu de pente pour que ça monte doucement et qu'en même temps, ce ne soit pas un espace acrobatique. Ça a même légèrement modifié la proportion de la mairie parce qu'on a entamé un peu son soubassement mais ça l'a rendue accessible.
Libérée des voitures, agrémentée de bancs et de terrasses, la place Leclerc appartient aux piétons.
Pour nous, la question qui s'est posée immédiatement c'est : comment créer du confort urbain ? Comment faire pour que, au fond, la vie prenne un peu plus, un peu autrement, mais s'appuie sur une chose exceptionnelle aussi à Poitiers, c'est que beaucoup d'étudiants habitent le centre. Vous avez dans le centre une population dynamique. On a eu énormément de rencontres avec la population. On a l'habitude de se faire engueuler dans les débats publics, nous les architectes, les urbanistes, on en prend plein la figure ! Là, les gens étaient courtois, ils avaient un débat avec leur maire et avec nous. C'est pour moi une très belle leçon de démocratie.
Avant de quitter la place, pensez à contempler les façades qui l'encadrent. Leurs dates de construction s'étalent des années 1780 aux années 1950.
Pour faire un tour au jardin, contournez la mairie jusqu'à la rue du Puygarreau où se trouvent les jardins du même nom.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page