Poitiers, ville moderne >

Jardins de Puygarreau

Version mobile
Espagnol English

Jardins de Puygarreau

L'art contemporain dans les jardins

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les Jardins de Puygarreau
Nous sommes à l'entrée des jardins
Ce parc abrite des oeuvres d'art. Les avez-vous remarquées ?
Alors, il faut remarquer trois oeuvres.
David Perreau va guider notre regard. Il est directeur artistique d'un programme d'art engagé par Poitiers avec le ministère de la Culture, dans le cadre du réaménagement du centre-ville.

Trois oeuvres d'artistes contemporains qui prennent donc des formes très particulières. Dans un premier temps une grille longue de 38 mètres d'une artiste appelée Elisabeth Ballet. Derrière cette grille, une sculpture qui prend la forme d'un moulage d'arbre d'un artiste appelé Didier Marcel et ensuite une aire de jeux conçue par Pierre Joseph.
La grille, en inox satiné monte à plus de 4 mètres en son point le plus haut et à 2 mètres dans sa partie basse. En regardant bien, vous verrez qu'elle est penchée. Les barreaux, inclinés de 2 degrés et demi, indiquent l'entrée au visiteur.
A l'entrée se trouve également une sculpture signée Didier Marcel, sorte de moulage d'un fût et d'un tronc superposés l'un à l'autre.
L'objet, réalisé dans une facture très précieuse, agit comme une sorte d'ornement à l'entrée des jardins et marque, en quelques sortes, l'action de défrichage qui a été produite pour ouvrir ces jardins au public.
La troisième oeuvre d'art à remarquer a des formes abstraites et futuristes choisies par l'artiste Pierre Joseph. Dédiée aux enfants, elle est entourée de huit photographies sur plaques émaillées.
Il a finalement conçu son aire de jeux avec des jeux existant sur catalogue mais qui n'existaient pas encore à Poitiers. Cet ensemble de jeux a été mis en regard d'une sélection de huit images montrant des enfants jouant dans des terrains vagues. Ces images, datant de l'après-guerre, montrent des enfants construisant leur propre monde avec les moyens du bord.
Voici trois oeuvres très différentes qui incitent à une promenade dans ces jardins mais qu'ont-elles en commun ?
Elles ont peut-être en commun de questionner la façon dont l'art public peut aujourd'hui se donner à voir dans l'espace urbain. Le choix qui a été fait était de convoquer des artistes dont la pratique s'inscrivait de façon très nette dans le champ de l'art contemporain mais dont les objets pouvaient aussi se confondre avec ce qui est habituellement prévu pour les aménagements de jardins. Il y avait dans ce programme d'art public l'idée, finalement, d'en faire presque le moins possible.
Avant l'aménagement de ces 1 500 mètres carrés de jardin en plein centre ville, ce terrain a été fouillé. Les archéologues y ont trouvé les fondations d'un quartier antique et une voie romaine jusqu'ici inconnue.
Pour vous rendre aux grands magasins, notre dernière étape, quittez les jardins en allant à droite puis dans la première à gauche, rue du Chaudron d'Or. Traversez la vieille ville par la rue des grandes Ecoles puis prenez la deuxième à droite, la rue des Cordeliers. Avancez jusqu'au croisement avec la rue du Marché, entrée de la galerie commerciale des Cordeliers.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page