Pekin >

Les tours de tambour et la cloche

Version mobile

Les tours de tambour et la cloche

La tour du tambour servait autrefois à donner l'heure de Pékin, à la chine entière en sonnant les heures.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Au nord de la cité interdite, après la colline du charbon, et dans l'axe impérial se trouve le quartier des tours du tambour et de la cloche.
La tour du tambour, il faudrait mieux dire des tambours, servait autrefois à donner l'heure de Pékin, à la chine entière en sonnant les heures. Ecoutons-les battre la mesure.
Aujourd'hui encore, l'heure de Pékin est celle de tout un pays qui s'étire sur 5000 kms d'est en ouest.
Quant à la tour de la cloche, Lin Yutang dans son roman " un moment à Pékin " nous raconte sa légende ; " Le maître fondeur avait plusieurs fois manqué la fonte de cette cloche de bronze et l'empereur l'avait menacé de la peine de mort. Pour sauver la vie de son père, la fille du fondeur se jeta dans le bronze en fusion au moment où personne ne regardait ; et la cloche sortit du moule sans la moindre fêlure. Aussi, par les nuits de vents et de pluie, on peut discerner dans le tintement de cette cloche un gémissement plaintif. C'est l'âme de la fille du fondeur qui chante... "
Mais ce quartier est aussi celui des hu-tong
Christine Pernin, connaît Pékin depuis 25 ans et y habite depuis 5 ans
Avec un peu de chance, comme nous, vous rencontrerez une commerçante du quartier qui vous interprètera un chant catholique... en chinois.
Alors bonne visite dans les Hu-tong .
Retour haut de page