Pays Perche : sur les routes tranquilles... >

St Maurice St Germain - Le château des Vaux

Version mobile
English

St Maurice St Germain - Le château des Vaux

Du début du 19ème jusqu'en 1926, ce château appartient à la famille d'Aligre. Le marquis Jean-François Charles d'Aligre, l'achète en 1804

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à St Maurice St Germain, devant le château des Vaux.
Du début du 19ème jusqu'en 1926, ce château appartient à la famille d'Aligre. Le marquis Jean-François Charles d'Aligre, l'achète en 1804. Mais c'est son petit fils, Etienne-Marie Charles de Pomereu d'Aligre qui le transforme. Il veut en faire un petit Versailles.
<
Musique
Voici donc un immense Palais de style de Louis XV. Le marquis ne conserve pratiquement rien du bâtiment initial. Il l'agrandit considérablement. En plus du corps central, deux aîles sont ajoutées.
Et pour celle de droite, il faudra même détourner le cours de l'Eure. En s'élargissant, le château se retrouve alors à cheval sur deux communes. A gauche, on est à Pontgouin. A droite, on est à St Maurice St Germain.
A l'intérieur, plus de 300 pièces dont plusieurs grandes salles de réception. Toutes avec cheminée (il fallait 25 personnes pour les alimenter pendant l'hiver !). Les plafonds dorés sont ornés de peintures et de portraits. On peut y lire la devise des d'Aligre : " Ma famille brille de plus d'un éclat ".
>
Et puis, n'oubliez pas que le marquis voulait son Versailles.
Il s'offre de très grands jardins à la Française. Vous vous rendez compte ? Par exemple l'entretien de 120 000 géraniums ?
Brouhaha à l'intérieur d'une pièce
Nous sommes au milieu du 19ème siècle. Imaginez le marquis d'Aligre. < Comme tous les soirs, le voici au milieu de son personnel. Des laquais en livrée font une haie d'honneur.
Messieurs... votre attention. Nous attendons demain quelques uns de mes amis. Les 40 chambres devront être prêtes. Et... à ceux qui auront l'honneur de préparer les repas : choisissez les meilleurs vins. > Le marquis disposait de 60 domestiques et il invitait beaucoup de monde à la saison de la chasse.
On peut voir dans les jardins la statue d'un cerf en bronze. Elle a été érigée quand le marquis a chassé son 1000ème cerf ! >
A votre gauche se trouvent encore aujourd'hui les écuries du château.
C'est le marquis d'Aligre qui les a fait construire en briques à flanc de colline après avoir fait niveler le terrain. Le recours à la brique est aujourd'hui appelé le style " d'Aligre ". Ces communs sont tellement luxueux qu'on les présente souvent comme le deuxième château des Vaux
Ambiance de chevaux

Le marquis adore tellement ses chevaux qu'il pense aussi à eux lors de la construction du grand escalier<, face au château au bout de l'allée. Les marches devront être suffisamment larges pour pouvoir monter à cheval. >
Cet escalier est inspiré des Cents Marches de l'Orangerie du château de Versailles. Il mène à un pigeonnier en briques polychromes qui pouvait abriter 8000 pigeons.
Le marquis d'Aligre meurt en 1889. Beaucoup plus jeune, son épouse habite encore le château jusqu'en 1926, où il est vendu à une société hotelière.
Après la guerre, en 1946, l'oeuvre de Notre Dame des Orphelins Apprentis d'Auteuil acquiert le domaine pour presque rien.
Le château aurait été cédé pour la valeur de deux timbres postes !
En mauvais état, le palais sera rénové et transformé : des refectoires au rez-de-chaussée, des salles de classe au premier étage et d'immenses dortoirs au 2ème étage.
Aujourd'hui, le château des Vaux est donc une école qui accueille 750 jeunes.
Retour haut de page