Pays Perche : sur les routes tranquilles... >

Manou et la Tourbière

Version mobile
English

Manou et la Tourbière

Sous nos pieds, la terre, très légère, est composée de débris végétaux. C'est ce qu'on appelle de la Tourbe. Le milieu est très humide. C'est la tourbière.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Manou, à l'entrée de la Tourbière des Froux.
Sous nos pieds, la terre, très légère, est composée de débris végétaux. C'est ce qu'on appelle de la Tourbe. Le milieu est très humide. C'est la tourbière.
<
Et voici la recette pour fabriquer de la tourbe... notez bien :
Prenez des végétaux morts. Si possible, choisissez de la mousse humide ... vous savez quand elle forme des sortes de coussins d'air... Vous les enfermez au frais, sans oxygène. Très régulièrement, vous arrosez. Et vous attendez .... quelques milliers d'années. Soyez patients
<
Oui, c'est long mais la tourbière a l'avantage d'avoir traversé des siècles. Une vraie mémoire naturelle ! L'analyse des grains de pollen et des squelettes d'animaux permet aux spécialistes de connaître l'évolution de l'environnement et du climat de la région.
Pendant votre ballade, observez bien les plantes présentes ici. Même si vous n'avez pas la main verte, vous allez pouvoir en reconnaître quelques unes...
Par exemple la callune : de juillet à septembre, elle a des fleurs roses et violacées. Les abeilles l'aiment beaucoup et autrefois, on l'utilisait pour fabriquer des balais.
Il y a aussi la linaigrette à feuilles étroites. Au printemps, on la distingue avec sa houppe laineuse blanche qui dans le passé remplaçait le coton. Elle aime la fraîcheur et l'humidité.
Et avec un peu de chance, vous verrez des trèfles d'eau...
N'y touchez surtout pas, ils sont en voie de disparition. >
Une tourbière doit donc être particulièrement protégée. La plupart de celles qui existaient au siècle dernier ont aujourd'hui disparu.
N'allez pas vous aventurer en dehors des chemins balisés et des pontons de bois. Vous pourriez vous enfoncer jusqu'aux genoux ! Et en plus, vous abimeriez le sol.
"C'est un milieu qui est rare sous nos latitudes. Aujourd'hui, on n'en a plus beaucoup, donc il faut le préserver.
Laurent Benard, du service Environnement de la Maison du Parc
Naturel Régional du Perche :
"Ces milieux jouent un rôle dans l'épuration des eaux. Et d'autre part, on a sur ce petit ensemble une flore très particulière qu'on ne trouve qu'à cet endroit là. Si un paramètre change, (une pollution ou une intervention sur l'occupation du sol,) elle risque de disparaître. L'avantage de la tourbière, c'est qu'on a aussi dans la tourbe des graines qui proviennent de plantes qui étaient présentes il y a plusieurs centaines voire plusieurs milliers d'années. "
...la tourbière craint donc les mauvais gestes de l'homme mais pas la sécheresse. Ici, l'écoulement d'une nappe souterraine donne de l'eau pendant toute l'année. Un peu comme une éponge qui serait toujours humide.
La tourbière est aussi le lieu de vie d'une faune...
Bruits d'insectes....<
" Bonjour, je suis la libellule. Pardon pour cette arrivée un peu brutale.... Je n'y suis pour rien ... c'est à cause de mes ailes postérieures, très larges .... Elles me donnent une puissance incroyable.. Ce n'est pas comme mon amie la demoiselle.
Certains trouvent qu'on se ressemble, mais pas du tout.
Elle est plus gracieuse, plus longue. Mais la pauvre ne vole pas très loin..... Moi je voyage .... "
>
La libellule est ce qu'on appelle un odonate. On la reconnait aussi à ses grands yeux. Depuis 300 millions d'années, elle a tout vu sur cette planète.
Il n'y a pas que des insectes ici. La tourbe attire aussi des oiseaux comme le pic noir qui frappe l'écorce des arbres. Et si vous voulez apercevoir un chevreuil, faites vous tout petit et très silencieux.
Retour haut de page