Pays Perche : sur les routes tranquilles... >

Manoir de Courboyer à Nocé

Version mobile
English

Manoir de Courboyer à Nocé

En parcourant le Perche, vous comprenez combien l'habitat a sa personnalité.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
PER2_09_01_X_XX
Nous sommes à Nocé devant le manoir de Courboyer.
Aujourd'hui, le domaine abrite la maison du Parc naturel régional du Perche.
PER2_09_02_X_XX
En parcourant le Perche, vous comprenez combien l'habitat a sa personnalité. La préserver est l'une des missions du Parc naturel régional du Perche et de son président Jacques Dussutour :
" De longues maisons avec des toits à plus de 45 degrés, des portes et des fenêtres plus hautes que larges, des manoirs et quelques châteaux. Les châteaux sont fort anciens. Ils ont bien résisté, néanmoins il arrive un moment où il faut réhabiliter en organisant des stages en direction des artisans de manière à leur transmettre les techniques et les savoirs faire anciens qui s'était perdus. "
PER2_09_03_X_XX
Le Parc Naturel Régional du Perche veut aussi préserver la faune et la flore.
Faites l'expérience : depuis le manoir de Courboyer, engagez vous sur le chemin de l'un des 3 circuits fléchés par des panneaux en bois rouge, vert ou bleu.
Regardez. Ecoutez.
Le Perche est un territoire floristique et faunistique très riche, on y a recensé plus d'un millier de plantes, 185 espèces d'oiseaux, 11 espèces de reptiles et 14 espèces d'amphibiens... certains d'entre eux sont protégés.
Vous pourrez rencontrer sur les circuits de Courboyer les argus, de jolis papillons bleus en été ou bien la libellule près de la mare ; à l'automne et en hiver vous aurez tout le loisir d'observer les oiseaux des haies, passereaux, pinsons et autres mésanges...
PER2_09_04_X_XX
Mais le manoir a une histoire.
Elle commence surtout après la guerre de Cent Ans. Les manoirs ont été construits à la fin du 15e siècle et surtout au 16e siècle.
Resituons le contexte.
En 1437, les anglais ont été chassés de Paris et le roi Charles VII est enfin rentré à la capitale. Dans le Perche, on se battra encore jusqu'en 1449. Les combats déciment la plus grande partie de la noblesse. Leurs châteaux et leurs demeures ne sont plus que ruines.
PER2_09_05_1_XX
Avec la Renaissance, une nouvelle noblesse voit le jour. Enrichie au service du roi ou dans les affaires, elle s'installe dans les campagnes. Le Perche est l'endroit idéal pour construire de nombreux manoirs comme celui-ci, bien placé entre l'Ile de France et les Pays de la Loire.
Si vous étiez passé à Courboyer il y a un peu moins de 600 ans, c'est peut-être un des domestiques qui aurait pris un peu de son temps pour vous faire visiter les lieux.
- Bon, alors dépêchons-nous.
Admirez cette bâtisse avec sa grosse tour, sa tour d'escalier et ses échauguettes. Et puis...comment ? Une échauguette ? Ah on voit que chez vous, on est en paix. Une échauguette est une petite guérite pour observer les alentours. On ne sait jamais si quelqu'un de mal intentionné se rapprochait.
Bien... l'entrée du manoir se fait sur le côté de la tour d'escalier sur votre gauche. Regardez au-dessus de la porte ces pinacles à motif de choux frisés si finement sculptés.
Si vous voulez en savoir plus sur les manoirs percherons, appuyez sur la touche Etoile de votre téléphone
PER3_09_05_X_01
Ton discussion expert
Pour la nouvelle noblesse française, après la guerre de 100 ans, posséder un manoir, c'était avoir sa " maison des champs ".
Les manoirs s'inspirent du raffinement des demeures du bord de la Loire et permettent de vivre commodément à la campagne. Appartenant au monde rural, le manoir conserve les qualités du pays dont il est l'image fidèle : allure fière et aspect solide. Il est parfaitement intégré à son environnement. En effet le terroir percheron pourvoit à tout : sable pour le mortier et les enduits, pierre blanche pour le gros oeuvre, bois séculaire pour les charpentes...
Et dans la construction, on soigne tout particulièrement le logis : un bâtiment rectangulaire avec des murs très hauts et un toit à forte pente. Il faut aussi une ou plusieurs tours. A l'intérieur, on trouve l'escalier en vis. La tour peut être ronde, carrée ou -le plus souvent- octogonale.
8 côtés ? Mais pourquoi faire ?
Pour voir venir. Les campagnes ne sont pas encore très sûres à cette époque. D'ailleurs, dans certains manoirs, au dernier étage, le guetteur a sa chambre. Des seigneurs ont même fait de leur demeure un camp retranché avec des murailles parfois précédées de douves en eau ou de fossés secs.
Mais c'est un château fort ?
Non. Car regardez devant vous le manoir de Courboyer : il a de nombreuses fenêtres à petits carreaux pour laisser la lumière entrer. Vous avez déjà vu ça dans un château fort ?
PER2_09_06_X_XX
Le Perche comptait plus de 400 manoirs. Une centaine subsiste aujourd'hui. La plupart sont des domaines privés, mais quelques uns ouvrent les grilles de leurs jardins pour une visite guidée. Celui de Lormarin par exemple à quelques kilomètres d'ici, à la sortie du village de Nocé.
Ces belles demeures ont été restaurées. On peut aujourd'hui en découvrir une dizaine en suivant le circuit des " Manoirs et Traditions ".
Son point de départ se trouve justement ici, à Courboyer.
Une bonne idée si vous avez terminé votre circuit des " Sites et Abbayes " avec Allovisit !
Mais avant de partir à l'aventure sur d'autres routes tranquilles percheronnes, prenez le temps de découvrir les produits fermiers, à la boutique du Parc. Vous pouvez également profiter de ce cadre privilégié pour déguster une des assiettes des saveurs percheronnes préparées par le Chef.
Retour haut de page