Pays du Coquelicot >

Toutencourt

Version mobile
English Néerlandais

Toutencourt

C'est sur un terrain comme celui-ci que se pratique le jeu du ballon au poing.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Toutencourt.
Installez-vous au bord du terrain de ballon au poing, sur l'un des bancs situés sous les arbres.
C'est sur un terrain comme celui-ci que se pratique le jeu du ballon au poing. Ici, et dans tout le nord-est de la Somme, ce sport est une véritable religion.
De tous les jeux de paume, le ballon au poing est le seul à utiliser des ballons gonflés à l'air.
Si vous voulez faire une partie, il vous faut deux équipes de 4 à 6 joueurs, un ballon et le règlement.
" C'est le tennis sans le filet. "
Dominique Renaud, vice président honoraire de la Fédération Française de Ballon au Poing
" On propulse un ballon de cuir de 500 grammes sur un terrain de 62 mètres de long et 12 mètres de large. Donc vous voyez, il faut savoir maitriser la puissance parce qu'il faut frapper loin et l'intelligence parce que quand on joue en extérieur, on est à devoir ruser avec les éléments atmosphériques : le vent, le vent de face, le vent de côté, le vent de travers. Ce sport se pratique toujours avec la pose de chasse. C'est un peu le filet de tennis qui se déplace. "
Donc, quand le ballon sort des limites sans avoir touché le sol, on avance ou on recule la séparation des deux camps.
N'oubliez pas de compter les points ! Là aussi, comme au tennis, , 15 oe 0, 15- 30, 15 oe 40 et jeu ! La différence est que pour gagner la partie, il faut remporter 7 jeux et non 6. Mais il y a plusieurs parties comme il y a deux ou trois sets au tennis.
Chaque été, le 15 août à Amiens, plusieurs milliers de spectateurs assistent à la grande finale
Le ballon au poing est l'un des nombreux jeux de paume dont la pratique se retrouve dès l'antiquité. Homère en parle ! Les phéniciens les ont très certainement inventés et les Romains envahisseurs puis les Espagnols nous les ont appris.
Jeu de paume puisqu'il se pratiquait avec le creux de la main.
En France, c'est devenu la longue paume avec l'utilisation d'une raquette. Les rois François Ier, Henri II et Henri IV en raffolaient !
Mais dans les milieux populaires, on jouait plutôt avec de simples battoirs ou même à main nue ! D'où l'expression " jeu de mains, jeu de vilain ".
Il y aussi d'autres jeux. Celui de l'assiette par exemple. Sur une table, il faut lancer le plus loin possible sans que l'assiette en bois tombe par terre.
Et puis les jeux de boules : boule picarde, boule plate et boule fort.
Et vous connaissez celui là ? Le lancer de ballot de paille. Il faut faire passer un ballot d'environ 20 kilos au dessus d'une barre à 3 mètres de haut ! Bon courage pour essayer !
Avant de quitter Toutencourt, regardez à gauche du terrain il y a une croix.
C'est la croix de Jean de Toutencourt. Elle date du 15ème siècle.
Elle rappelle le triste destin du Seigneur de ces lieux qui avait pris les armes contre le roi de France, Louis XI pour défendre Charles le Téméraire allié à l'Angleterre. En représailles, le souverain a fait raser le château. Arrêté, Jean de Toutencourt a été écartelé à Amiens. Dans chaque chef lieu de ses terres, des croix ont ensuite été érigées en souvenir de cette exécution. Seule celle-ci existe encore.
Pendant la seconde guerre mondiale, les soldats allemands l'avaient amputée de sa partie supérieure . La croix a finalement été restaurée en 1968.
Du château de ce seigneur, il reste une motte féodale. Elle se trouve à côté de l'église du village. N'hésitez pas vous y rendre.
Toutencourt est la dernière étape de votre découverte du Pays du Coquelicot, si vous avez commencé votre parcours à Albert.
Sinon, vous pouvez choisir à présent le numéro d'un autre commenataire.
Nous vous souhaitons de passer un agréable séjour sur notre territoire, à la découverte de ce pays riche de traditions, de souvenirs et de paysages qui vous réservent encore bien des surprises.
Retour haut de page