Pays du Coquelicot >

Bray sur Somme

Version mobile
English Néerlandais

Bray sur Somme

Bray sur Somme a connu de nombreux sièges. 17 au total en quatre siècles.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Bray sur Somme, devant l'Eglise St Nicolas.
Elle a été construite au 12ème siècle sur les ruines d'un ancien monastère qui appartenait aux moines de St Riquier. Les pierres du pays ont été utilisées, un calcaire jaune et tendre mais pour les soubassements on a utilisé du grès.
Cette église est le mélange parfait du roman et du gothique. Elle a été construite à une période de transition entre ces deux styles.
A l'intérieur, vous pourrez voir deux pierres tombales dont celle d'un ancien vicaire du 19ème siècle. Mais dans le passé, le sol de l'église était parsemé de dalles dédiées à des disparus. A l'époque, les paroissiens voulaient occuper une fois morts, les places où ils s'étaient si souvent agenouillés.
Imaginons maintenant Bray sur Somme au Moyen Age
Ambiance exterieur oe reconstruction de muraille
Voix d'un vieil habitant
Bonjour visiteur. Ah vous au moins, vous avez l'air calme. Parce qu'à Bray, nous en avons vu du monde. Il faut dire que notre cité est bien placée entre l'Artois et la Picardie. Et notre bon roi tient à ce que Bray soit fortifiée. Alors après chaque bataille, nous devons reconstruire les murailles. Croyez-moi, c'est du travail.
Mon pire souvenir ? Oh, c'est l'hiver 1522, quand les Anglais et les Germains nous ont tout brulé et ont tué bien du monde ici. Ne vous étonnez pas si vous tombez ici sur la rue des Massacres !
Bray sur Somme a connu il est vrai de nombreux sièges. 17 au total en quatre siècles. Les Anglais au Moyen Age, puis les Espagnols au 17ème siècle. La ville était fortifiée à l'ouest et au nord par des remparts et des fossés. Elle avait aussi un château fort avec deux ponts levis.
Au 20ème siècle, comme le reste de la Somme, la commune a connu les deux guerres mondiales. Après la première, le gouvernement a donné à Bray sur Somme la Croix de Guerre pour son rôle joué pendant le conflit.
C'est après cette Grande Guerre que l'un des illustres personnages de la commune est arrivé : Louise Marais d'Arc.
Cette infirmière de la Croix Rouge de Rouen arrive au mileu des ruines pour aider les plus démunis :
Bernard Luce, le président de l'Association du Patrimoine Historique de la Région de Bray :
Elle a joué un rôle très important d'infirmière et d'assistante sociale jusqu'en 1961 ! Elle portait secours aux indigents, elle remplissait des papiers pour les pensions de guerre, des veuves. Elle organisait des cours de puériculture : pour les bébés, comment les langer...
On peut la comparer à une plus petite échelle à l'Abbé Pierre. Et elle n'était pas religieuse ! On pouvait la prendre pour une religieuse parce qu'elle avait la même attitude. Son habillement, c'était souvent une robe assez sombre, couleur bleue. Elle mettait une écharpe avec une petite croix.
Louise Marais d'Arc était issue de la même famille que la célèbre Jeanne, elle aussi originaire d'Arc. Après la seconde guerre mondiale, elle a même été conseillère municipale. Elle meurt en 1961. Aujourd'hui, une des rues de Bray sur Somme porte son nom.
Quittons maintenant la ville de Bray sur Somme. Découvrons les marais et le château de Méricourt- sur-Somme..
Merci de continuer votre visite, A bientôt !
Retour haut de page