Pays de Nay >

Pardiès-Pietat

Version mobile

Pardiès-Pietat

Le pèlerinage qui annonce Lourdes

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Pardies-Pietat
Nous sommes sur le site de pèlerinage de Pardies-Pietat, près des croix et de la table d'orientation.
Voilà un lieu où l'on vient rendre hommage à la Vierge Marie depuis... euh... bien longtemps !!
La chapelle, derrière vous, date du 17ème siècle mais l'histoire du site remonte bien plus loin.
La légende raconte qu'au Moyen-âge, un chrétien est tué par sa belle-famille, païenne. Pour lui rendre hommage, d'autres chrétiens construisent une chapelle, en bas de cette colline et elle devient très vite un lieu de pèlerinage.
La légende n'a pas tout faux. L'assassinat est avéré au 7ème siècle mais... en Périgord !! En fait, au 18ème, époque où commencent les grands pèlerinages en hommage à Marie, un abbé a sans doute relocalisé cette légende à Pardies-Pietat pour justifier le pèlerinage. Il a même écrit une deuxième partie. Ecoutez plutôt.
La légende raconte que, vers 1660, un berger qui garde son troupeau sur la colline voit soudain apparaître une femme qui lui ordonne de reconstruire la chapelle disparue pendant les guerres de religion.
Sans cela, les calamités agricoles vont continuer à s'abattre sur ta famille et ta région.
Médusé, l'homme retourne dans son village raconte ce qu'il a vu.
Personne ne le prend au sérieux !
Les catastrophes s'enchaînent : sécheresses, famines, maladies... Jusqu'au jour où les habitants décident de reconstruire la chapelle. Et Comme par miracle, la vallée retrouve la paix !
Des milliers de pèlerins vont se succéder sur ce site en mémoire de l'apparition de la Vierge ! Songez que Lourdes n'est qu'à quelques kilomètres.
Mais tout le monde ne vient pas à Pardies-Pietat pour prier...
Oh ! So pretty!
De nombreux Anglais ont vanté ce paysage. Ils venaient ici en excursion pour contempler le jardin du Béarn et ses fermes opulentes.
Et ils n'étaient pas les seuls ! Ecoutez ce qu'écrit Victor-Eugène Ardouin Dumazet dans son " Voyage en France ", à la fin du 19ème siècle.
" Il est peu de pays plus riche d'aspect que cette longue et large plaine ; sa beauté s'accroît par le rideau lointain des Pyrénées vers lequel on se dirige et dont les détails s'accusent de plus en plus. (...) Des abords de Nay, surtout, le spectacle est merveilleux "
Observez bien le paysage face à vous pour comprendre comment s'organise l'occupation humaine :
Il y a les champs, puis des lignes de forêt et de villages qui se succèdent jusqu'aux coteaux.
Les hommes se sont installés sur ces lignes parallèles, le long des cours d'eau, que sont -du plus proche au plus lointain- : Le Luz, le Gest, le Gave de Pau et le Lagoin.
Retour haut de page