Votre circuit
Tarn
Albi
Lavaur

Pays de Cocagne >

Lavaur

Version mobile
English

Lavaur

Admirer la cathédrale et attendre la prochaine heure pour entendre le Jacquemart

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Lavaur
La cathédrale St Alain va profiter de la richesse obtenue avec la culture du pastel.
Elle est construite après le siège de Lavaur. Le plus grand massacre de l'épopée cathare, en 1211. Le seigneur est jeté dans un puits avant d'être lapidé. 80 de ses chevaliers sont tués. Et 400 cathares meurent sur le bûcher.
Avant la cathédrale, il y avait ici une église détruite lors cette croisade des Albigeois. De cette première construction, il ne reste aujourd'hui plus que l'autel.
Michel Courtant, président de l'Office du Tourisme de Lavaur et passionné d'Histoire :
" En 1255, il a été demandé la construction ou la reconstruction d'une église capable d'accueillir la totalité de la population de Lavaur. Ce qui a été fait mais c'était une église austère. Un parallélépipède très simple. Ensuite, 1317, Lavaur a été érigée en évêché. A cette occasion, l'église est devenue cathédrale St Alain. Et au fil des différents évêques qui se sont succédés, des aménagements ont été faits. Les améliorations les plus remarquables se situent à l'époque de la Renaissance, notamment avec l'évêque Simon de Beausoleil qui avait commandé un orgue Renaissance. Cette richesse vient en partie du Pastel comme c'est le cas d'ailleurs dans beaucoup de cités, dans beaucoup de campagnes. La rançon de François Ier après qu'il ait été battu à Pavie a été payée par le pastel ".
L'orgue de la cathédrale et son buffet polychrome, unique au monde, c'est donc grâce au pastel. Mais ce n'est pas tout. Lui aussi a été financé par les bénéfices du commerce de la fameuse tinctoriale, mais aussi fourragère.
Le jacquemart ! C'est un automate en bois qui sonne la cloche sur le toit de la cathédrale à chaque heure.
" Il y a une légende sur le jacquemart puisqu'on dit que c'est un prisonnier protestant qui avait été enfermé dans la tour de la cathédrale. Et à qui on demandait de sonner les heures régulièrement et qui aurait inventé un système d'horlogerie pour le remplacer et pouvoir s'évader ".
Ce n'est certainement qu'une légende car le jacquemart n'a pas été inventé à Lavaur. On en trouve d'autres, construit plus tôt comme à Dijon. L'origine du mot n'est pas bien connue. C'est peut être la réunion du mot Jacques qui désignait le paysan et marteau avec lequel on sonnait l'angélus dans les champs.
A quelques pas de la cathédrale, il y a l'esplanade du Plô ou tout a commencé à Lavaur : les premiers seigneurs de la cité ont choisi ce lieu qui domine la rivière l'Agout pour bâtir leur château. Il est le dernier refuge des cathares de Lavaur et de ses environs lors de la prise sanglante de la ville par les troupes de Simon de Montfort le 3 mai 1211 : le plus grand massacre cathare de la Croisade des Albigeois.
En 1622, la ville tourne la page de cette histoire tragique et fait raser les derniers vestiges du château. Le site devient une terrasse au dessus de la rivière où il fait bon se promener.
Retour haut de page