Pays Basque >

Ordiarp

Version mobile

Ordiarp

La fête façon souletine

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ordiarp
Nous sommes sur le pont de pierre qui mène à l'église.
Mais où est le bourg ?
Derrière l'église. Ordiarp est un village un peu particulier avec un centre éclaté, en quelques sortes, mais comme souvent au Pays Basque, la grande place rassemble l'église, la mairie, le fronton et l'école.
Et le cimetière ! Si proche de l'église !
Ça aussi, vous le verrez souvent dans la région : les gens sont enterrés au pied de l'église, voire autrefois, dans l'église.
Pensez à entrer dans le cimetière pour y voir les tombes traditionnelles basques de forme ronde.
-musique chant pastorale-
Voilà un village où on aime faire la fête ! Imaginez cette place, noire de monde à l'occasion des pastorales.
-chant seul-
Au Moyen-âge, il y avait des pastorales dans toute l'Europe. Elles ont disparu ; sauf ici, en Soule. Jean-Michel Barreix, agriculteur et natif d'Ordiarp connaît bien cette tradition.
C'est un théâtre chanté qui est écrit et versifié, et qui donne représentation souvent de la vie d'un personnage, quelqu'un qui a marqué la vie de notre petit coin par des faits guerriers, religieux, politiques.
-extrait musical pastorale-
Les pièces sont écrites par des auteurs, en basque bien sûr ! Imaginez des costumes de couleurs vives suivant des codes très précis : bleus pour les bons, rouges pour les méchants.
A Ordiarp comme dans toute la Soule, la pastorale mobilise tout le village. Autrefois, elle était jouée au printemps ; aujourd'hui plutôt vers le 15 août, pour permettre aux Basques qui vivent sous d'autres latitudes d'y participer.
-Fin nette de la musique
Ce n'est pas le seul événement dont la Soule a su conserver l'authenticité au fil des siècles. Chaque année entre le 1er janvier et mardi gras se déroule une manifestation étrange : la mascarade. Jean-Michel Barreix.
C'est un groupe de jeunes qui vont reconstituer quelque chose qu'ils ont vu l'année d'avant. Ce sont des rites carnavalesques. On y voit de la mythologie, de la danse, du chant et de l'expression orale avec de la narration, des critiques, une remise en cause sociétale.
Les origines de la mascarade remontent très très loin dans le temps...
Mmh... Peut-être même avant le 1er siècle. On a des textes dans lesquels des hommes d'église critiquent ce rite et ses déguisements. Selon d'autres sources, une journée dans l'année était accordée au peuple pour critiquer le seigneur et les abus d'autorité. D'autres y voient un rite religieux païen célébrant le printemps.
Il y a d'un côté la mascarade rouge : les danseurs qui représentent l'ordre établi avec leurs costumes soignés.
-musique-
De l'autre côté, le peuple se présente dans le désordre, dans des tenues simples et sombres, un bâton à la main.
-musique-
Vous l'aurez compris, les Basques aiment jouer, danser et chanter. Ordiarp accueille aussi la journée de la musique à la mi-mai dans des styles très différents. Ecoutez plutôt !
Retour haut de page