Pays Basque >

L'Hôpital-Saint-Blaise

Version mobile

L'Hôpital-Saint-Blaise

A la croisée des cultures

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'Hôpital-Saint-Blaise
Nous sommes près de l'église de L'Hôpital-Saint-Blaise. Prenez place sur l'un des bancs.
-
Il y a quelque chose d'hispano-mauresque dans l'architecture de cette église romane. Vous voyez ?
Levez les yeux vers les claustras, ces petites fenêtres de pierre en haut.
Elles sont sculptées dans des formes orientales, comme les moucharabiés, ces grilles qui permettent de voir sans être vus dans les pays arabes.
L'église a été construite au 12ème siècle.
Aurélie Dalos est chargée d'éclairer les visiteurs.
C'était l'époque de la Reconquista, un moment où il y avait beaucoup d'échanges entre la péninsule ibérique et ce côté-ci des Pyrénées. Les architectes qui sont arrivés ici ont apporté leur petite touche hispano-mauresque. Il y a un autre exemple comme ça à Oloron à l'église Sainte-Croix mais ce sont les deux seuls exemples en France.
Et c'est ce qui fait que l'église est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Une précision sur la Reconquista : cette affaire a duré 7 siècles, du 8ème au 15ème ! Pendant tout ce temps, les royaumes chrétiens se sont ligués contre les musulmans d'Espagne sans pour autant cesser se faire la guerre entre eux !
Cette église en pierre brute semble bien massive au milieu d'un si petit village.
Elle était autrefois plus vaste encore, puisqu'équipée d'un hôpital, mot qui avait un sens un peu différent au Moyen-âge qu'aujourd'hui.
Ça n'avait pas de rapport avec la santé. C'était un lieu d'accueil pour les pèlerins ; pèlerin signifiait voyageur. Il y avait donc des voyageurs, des chevaliers, des religieux, qui partaient côté péninsule ibérique conquérir et repeupler les terres musulmanes.
Observez bien le mur latéral de l'église, sur votre droite. On y voit nettement une ancienne porte, aujourd'hui murée.
C'était un passage entre l'église et l'hôpital. La commanderie qui n'avait plus les moyens d'entretenir le lieu l'a abandonné et finalement, il a été détruit aux 15ème et 16ème siècles.
Et ses pierres n'ont pas été perdues pour tout le monde ! Le recyclage n'a pas été inventé au 21ème siècle ! Les pierres de l'ancien hôpital ont été bien utiles pour construire les maisons à peu de frais.
Le village est sorti de terre à la Renaissance. Il compte aujourd'hui moins d'une centaine d'habitants. La tradition d'accueil demeure avec un gîte au service des pèlerins et des marcheurs qui se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Avant de partir, entrez dans l'église. Remarquez au passage le tympan sculpté juste au-dessus de la porte. Contrairement au reste du portail, il est d'origine !
L'église vous semblera beaucoup plus petite, mais toujours aussi singulière. Aurélie Dalos.
Quand on entre, on avance au niveau de la nef, on lève la tête et on aperçoit une coupole, une coupole étoilée qui est caractéristique de cette église et de l'influence hispano-mauresque.
Ne manquez pas les jeux de lumières qui mettent en scène l'intérieur très sobre de cette église unique !
Retour haut de page