La nature comme l'a imaginée Rousseau est à Ermenonville. Du naturel, rien que du naturel. C'est l'anti Versailles. Révolutionnaire pour l'époque !   


Je me suis perdu dans le parc comme l'a fait Rousseau pendant son séjour. Mon conseil : prenez un plan 

David Aussillou

Parc Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville

Version mobile
English
  • Entrée du parc Jean-Jacques Rousseau

    1. Entrée du pa...

  • Un parc "révolutionnaire" au 18ème siècle

    2. Un parc "rév...

  • Quand Girardin rencontre Rousseau

    3. Quand Girardi...

  • Le temple de la philosophie moderne, monument emblématique du Parc Jean-Jacques Rousseau

    4. Le temple de ...

  • Le cénotaphe de Rousseau sur l'Ile des peupliers et le pèlerinage à Ermenonville

    5. Le cénotaphe...

x

La première fois qu'un parc français est devenu anglais, c'était un peu la faute à Rousseau.

A Ermenonville, le parc Jean-Jacques Rousseau est né de deux rencontres. Celle d'un marquis qui découvre la nature après avoir hérité de ce domaine. Et celle de ce même propriétaire avec Jean-Jacques Rousseau.

L'histoire du parc d'Ermenonville commence vraiment en 1762 quand le marquis René-Louis de Girardin hérite du domaine de son grand père et d'une immense fortune. Après avoir observé d'autres parcs à l'étranger et notamment en Angleterre, l'homme

Rencontre avec...

Philippe Levasseur. Si vous lui demandez comment le marquis de Girardin a eu l'idée de faire construire un temple de la philosophie, cet attaché de conservation au Conseil Général de l'Oise a la réponse ...   
veut un jardin le plus naturel possible : " Contentez-vous donc toujours de ce que la nature vous donne " dit-il souvent. 200 ouvriers travaillent à la transformation d'Ermenonville pendant plus de 10 ans. Le marquis fait planter des hêtres, des ormes, des charmes, mais pas de pins ou autres espèces exotiques comme dans certains jardins d'acclimatation.    Ermenonville se fait rapidement une réputation. Cette expérience d'un jardin à l'anglaise en France attire du monde et notamment celui qui a inspiré le marquis : Jean-Jacques Rousseau. Après avoir écrit que " l'histoire naturelle et la botanique ont un usage pour la sagesse et pour la vertu ", le philosophe recherche un lieu pour se mettre au vert et accepte l'invitation.
Rousseau s'installe à Ermenonville au printemps 1778.    Pendant six semaines, il s'y promène pour méditer, il s'adonne à l'art de la botanique et fait aussi de la musique. Les jardins du marquis restent marqués à jamais par le séjour de l'auteur des Confessions. Au milieu du parc, un autel garde encore les trois mots écrits par Rousseau de retour d'une balade : " à la rêverie ". Le philosophe n'avait pas imaginé qu'il allait mourir d'un accident vasculaire cérébral, ici, à Ermenonville, sa dernière adresse.
Avant le transfert de ses cendres au Panthéon, il est inhumé dans ce parc sur l'ile des peupliers.

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Le saviez vous ?

Le château situé face au parc Jean-Jacques Rousseau était celui du domaine. Il a servi de décor au tournage du film les Visiteurs avec Jean Reno et Christian Clavier. A l'écran, Ermenonville représente le château de Montmirail à l'époque actuelle
Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de gauche : Le temple de la philosophie, parc Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville
Par P Charpiat (Travail personnel) [CC-BY-SA-2.5-fr], via Wikimedia Commons