Orthez >

Château Moncade

Version mobile

Château Moncade

Gaston Fébus, prince d'ombre et de lumière

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le château Moncade
Nous sommes au pied du donjon du château.
Ce qui reste ne donne qu'une toute petite idée de qu'était ce château, il y a quelques siècles.
C'est la tour d'un seigneur qui a voulu établir là son lieu de pouvoir, sa capitale, au 13ème siècle.
Benoît Cursente est historien du Moyen-âge.
Dans l'idée de faire du Béarn une principauté émancipée du roi-duc d'Aquitaine, il a voulu créer une forteresse qui est, de fait, l'une des plus puissantes de la région.
Ce seigneur s'appelle Gaston 7 Moncade. Son descendant Gaston Fébus embellira la forteresse de sa capitale en portant le sommet de la tour à 41mètres, soit 10 de plus qu'aujourd'hui !
En faisant le tour du site, vous verrez les vestiges du logis seigneurial qui flanquait le donjon.
Cet ensemble donjon et logis était encerclé par des fossés profonds qui constituaient une ligne de défense assez dissuasive, et il était lui-même accolé à un bourg situé, au sud, à son pied, et qui était protégé par un pont-levis. Il y avait donc un triple système de défense qui en faisait un lieu pratiquement imprenable.
Gaston Fébus, comte de Foix et vicomte du Béarn, a su s'entourer ici d'une cour fastueuse comme le raconte au 14ème siècle, Jean Froissart dans ses Chroniques.
" Quand, à minuit, il venait de sa chambre pour souper, il y avait devant lui 12 torches allumées qui donnaient une grande clarté dans la salle, laquelle était pleine de chevaliers et d'écuyers et de table dressées pour que puisse souper qui le désirait... "
En pleine guerre de Cent ans, Gaston Fébus garde une certaine neutralité et entretient chez lui une paix relative. Et ce n'est pas sa seule réussite selon Benoît Cursente.
C'est un prince de son époque, c'est-à-dire un guerrier qui a organisé un pays pour la guerre. C'est également un administrateur qui a mis en place ce qu'on appelle déjà un état moderne, avec un recours massif aux notaires et à l'écriture, et puis c'est un homme de lettres. Il est surtout resté célèbre comme étant un très grand amoureux de la chasse.
Dans son " Livre de chasse ", il explique comment il enseigne cet art.
" En premier lieu, je veux lui apprendre et donner par écrit tous les noms des chiens et lices du chenil jusqu'à que l'enfant les connaisse de poil et de nom (...) Je lui veux apprendre comment il doit chasser et rechasser, requérir et prendre le cerf à force et par maîtrise. "
Gaston Fébus possède une facette plus sombre... lui qui n'invitait aucune femme à la cour.
Son épouse, d'ailleurs, a toujours été tenue à l'écart, et il l'a répudiée juste après son accouchement !
On raconte aussi que Gaston Fébus a tué son fils...
C'était entre les murs de ce château. Le comte soupçonnait son seul héritier de comploter contre lui et l'avait fait enfermer. Un jour, en lui rendant visite, il est entré dans une colère noire et l'a blessé à la gorge.
La vue depuis le haut de la tour vaut le coup d'oeil. N'hésitez pas à monter. En plus, vous trouverez à l'intérieur une superbe maquette du château aux temps de sa splendeur.
Et faites le tour du site ! Les fossés sont vraiment impressionnants.
Retour haut de page