Olne >

La maison Communale

Version mobile
English Néerlandais

La maison Communale

Sa façade opulente témoigne de la richesse et de l'histoire d'Olne

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La maison communale
Sous ses allures d'élégante demeure bourgeoise, la maison communale d'Olne témoigne de la riche histoire de ce village, qui a célébré en 2005 son premier millénaire. Ghislain Senden, bourgmestre
Cette fête était l'occasion de mettre en évidence le fait que les premiers écrits se rapportant à Olne datent de 1005.
C'est la date à laquelle Henri II, empereur du Saint Empire Romain Germanique, cède ce territoire aux chanoines d'Aix-la-Chapelle. Olne sera ensuite rattaché au Duché de Brabant puis au Comté de Dalhem. Avant de passer successivement sous la souveraineté des Pays-Bas espagnols, des Provinces-Unies et, au 18ème siècle, des Pays-Bas autrichiens. Longtemps sous autorité protestante durant l'occupation des Pays-Bas actuels, la très catholique Olne verra même officier deux bourgmestres : l'un protestant, désigné par l'autorité, et l'autre catholique, élu par les habitants. Une tradition de tolérance que la commune n'a cessé d'entretenir.
Bâtie par un notaire sur les ruines de trois petites échoppes d'artisans, la maison communale affiche fièrement sa date de naissance sur son fronton triangulaire, 1747 :
Ce qui donne déjà une image de la prospérité locale puisque pour qu'un notaire vienne s'installer à Olne et construise une maison de cette importance c'est qu'il y avait une activité quand même assez lucrative.
Achetée par l'administration communale en 1848, sa parfaite symétrie d'origine est brisée fin 19ème, quand une quatrième travée est ajoutée pour accueillir une gendarmerie.
A partir du moment où il y avait une gendarmerie c'était pour desservir un territoire plus grand même que la commune. Donc ça témoigne aussi de l'importance de la commune d'Olne à cette époque. Et dans cette gendarmerie, il y avait bien sûr les fonctionnaires mais il y avait toute la famille qui vivait. Et, le premier et le deuxième étage de la maison communale étaient occupés par les familles des gendarmes. A titre personnel, j'ai connu quatre familles qui vivaient dans ce bâtiment de l'administration communale.
Et cette gendarmerie a aussi laissé des traces à l'intérieur du bâtiment :
Derrière cette façade de l'administration communale, il y a une vie interne dont témoigne la structure de la maison. Et dans les caves de la maison, dans les anciens petits locaux des maisons, c'était bien pour aménager des cachots. Et c'est vrai que lors des transformations qui ont eu lieu ces dernières années, on a remis en évidence ces structures très fermées. Et actuellement ça héberge dans des locaux assez insolites une bibliothèque qui a vraiment son charme. Et qui au delà de son potentiel de lecture, ouvre à l'histoire locale et est assez agréable à visiter.
Une bibliothèque dans un ancien cachot !...rien de tel pour s'enfermer avec bonheur dans la lecture.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page