Olne >

La ferme seigneuriale de Froidbermont

Version mobile
English Néerlandais

La ferme seigneuriale de Froidbermont

Jadis dépendance du premier château d'Olne, une impressionnante ferme aujourdhui transformée en maison d'hôte.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La ferme seigneuriale de Froidbermont
Avec sa façade mixte de briques apparentes et de pierres de taille, cette imposante ferme en quadrilatère est caractéristique de la période de la Renaissance mosane. Aujourd'hui, c'est une maison d'hôte, mais c'était autrefois la dépendance du premier château des barons d'Olne, détruit en 1806. Un siècle plus tôt, le baron de l'époque l'avait délaissé pour s'installer dans un nouveau château de style Louis 13 au nord du village.
Alors Guillaume d'Olne, baron
Joseph Denooz, conseiller communal
est devenu seigneur d'Olne et pour disons se valoriser en tant que seigneur d'Olne, il a fait construire le deuxième château en 1703.
Vendu à la révolution française à un entrepreneur liégeois qui jamais ne l'a habité, le deuxième château des barons d'Olne, abandonné, plusieurs fois pillé, a finalement été détruit après la première guerre mondiale contre l'avis de la commune qui voulait restaurer le fastueux édifice.
C'était certainement un des plus beaux châteaux de la région, ça il n'y a aucun doute, avec les jardins qu'il avait, des jardins à la française. Et l'actuelle ferme qui est implantée là où le château se trouvait, a conservé, je dirais, la façade arrière du château. De sorte que, si je puis m'exprimer ainsi, quand on arrive dans la ferme, ça a de la gueule.
Tout comme " Olne Autrefois " ! Une manifestation qui fête tous les deux ans le folklore, l'artisanat et le patrimoine olnois. L'occasion de goûter la spécialité locale. Le lev'go, traduisez, " le foie du loup ", un ancien plat du pauvre, qui aujourd'hui est particulièrement prisé.
C'est une charcuterie en forme de boudin
Jean-Pierre Baba, président d'Olne Autrefois et grand maître de la confrérie du Lev'Go
qui est faite à base de porc. Nous prenons aujourd'hui les bons morceaux de viande de porc notamment les joues, donc la tête de cochon avec un petit peu de foie, des oignons hachés, des épices. C'est un petit secret quand même au niveau des épices. Mais alors la grosse spécificité de cette charcuterie, c'est qu'il y a également des raisins de Corinthe et du sucre. C'est évidemment délicieux. A goûter en tous cas.
Avis aux amateurs.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page