Noyon >

Le Colloque de Poissy

Version mobile
English

Le Colloque de Poissy

Cette réunion a marqué la rupture définitive entre catholiques et protestants et le début des guerres de religion.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le colloque de Poissy
Au premier étage du musée Calvin, deux éléments devraient attirer votre attention. Sur un mur, un grand tableau du 19e siècle. Sur un autre, une gravure du 16e. Pourquoi cette importance ?
Parce que les deux représentent le Colloque de Poissy. Un événement capital, quelques mois avant le début des guerres de religions.
Nous sommes en 1561. Catholiques et protestants se réunissent à l'Abbaye de Poissy. Le but de ce colloque ? Concilier les deux parties autour des questions liturgiques et théologiques qui les divisent.
Sauf que cette réunion avorte là où toutes les autres ont déjà échoué...
Benjamin Findinier, directeur des musées de Noyon raconte...
Ce colloque va achopper encore et toujours sur la même question, qui est celle de la transsubstantiation, qui est celle de la présence réelle du Corps du Christ et de son sang, dans le pain et dans le vin. Et malheureusement, ce colloque va à nouveau se séparer sur un défaut d'entente sur cette question. Il y aura bien la paix de l'Edit de Janvier qui sera signé, mais on sait qu'il ne sera que de courte durée puisqu'en mars s'ouvre officiellement la période des guerres de religions.
Et Calvin, où est-il à ce moment-là ? Il est à Genève, où il vit depuis de longues décennies. Mais dans cette agitation et malgré son exil, il continue de soutenir les français, via une riche correspondance, notamment. En témoigne cette lettre que l'on trouve au musée, adressée au Seigneur d'Andelot, alors emprisonné pour avoir osé prêcher la Réforme de l'Eglise catholique...
Je vous cite donc un des passages que Calvin écrit à d'Andelot. Naturellement, la problématique pour Calvin est que ses coreligionnaires ne fassent jamais la marche inverse, le chemin inverse qui les ramènerait à nouveau vers la religion catholique. Et donc c'est souvent la teneur des lettres de Calvin également..." Ainsi, Monseigneur, élevant tous vos sens, apprenez de boucher les oreilles à tous ces soufflets de Satan qui ne tâchent qu'à renverser votre Salut, en ébranlant la constance de votre foi... "
Loin de l'idée de fonder une religion Jean Calvin voulait, en entamant la Réforme, proposer une autre pratique du Christianisme. Rien de plus. Bien malgré lui et peu avant sa mort, en 1564, c'est ainsi qu'il verra la France s'embraser entre catholiques d'un côté, et protestants de l'autre...
Retour haut de page