New York >

Times Square

Version mobile

Times Square

Portrait sonore du mythique carrefour de Broadway et de la 7ème avenue...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Portrait sonore du mythique carrefour de Broadway et de la 7ème avenue : les rabatteurs pour les spectales et autres comédies musicales, les artistes de rue, les "cops" à cheval. Une ambiance aussi ultra touristique qu'incontournablement lumineuse.
Un déluge de spots, de watts et de led. Un flot de shows, de pubs et d'infos à la limite de l'hypnose ou de l'overdose. C'est ça Times Square. Une débauche de néons et d'énergie, des écrans méga géants, des affiches extra larges. Rien qui ne soit démesuré, surdimensionné. La nuit il fait jour. Le jour c'est déjà la nuit. Times square vit non stop, H 24 ça circule, ça sintillent, ça sirène, ça séduit et ça tease
?'
Cette charmante garçonne vous souhaite la bienvenue au croisement de la 7ème avenue et de broadway , un triangle à part dans le quadrillage new yorkais, le coeur battant du theater district, le quartier des théâtres et de l'entertainment
?'
...Shrek Chicago, Mama mia, Le roi lion, West side story, toutes les comédies musicales sont là, tous les spectacles, toutes les pièces les one man showqui sont ou se voient déjà en haut de l'affiche, au carrefour du monde, the crossroad of the world, comme on a surnommé le mythique broadway, cette tour de babel touristique qui déroute même le plus aguerri des rabatteurs.
?'
Si le monde est un théâtre comme le voulait Shakespeare, Times Square en est assurement la plus grand scène. L'icône de la société du spectacle mondialisé. Mélange des genres et renversement des rôles garantis. Même le badaud est sous les feux de la rampe, star d'un soir courtisé par de vrais ou faux show men. Dans cette parade trompeuse, l'habit ne fait plus le moine pas plus que la monture le policeman. Flic ou cow boy à touristes on s'y perdrait.
?'
C'est sur un ancien marché de chevaux que le célèbre New York Times décident d'installer ses bureaux en 1904. La place est rebaptisée et la fête pour l'inauguration le 31 décembre donne naissance à une tradition : le nouvel an à Times Square. En quelques semaines les immeubles se hérissent de panneaux publicitaires. Une étoile est née.
?'
Longtemps au firmament, elle tombera en disgrâce, se flétrira dans la luxure des ciné sex et des peep show avant un bon lifting au milieu des années 90 sous l'impulsion du maire Rudolph Guilliani. Depuis la diva recroque la grosse pomme à pleines dents et brille de tous ses feux sans doute pour longtemps. Show must go on.
Retour haut de page