Nevers >

Rue François Mitterrand 2

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

Rue François Mitterrand 2

Dans cette partie de la rue, savez-vous que vous pouvez savourer deux spécialités sucrées de Nevers ?

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Rue François Mitterrand
Dans cette partie de la rue, savez-vous que vous pouvez savourer deux spécialités sucrées de Nevers ?
On commence avec la plus connue : la nougatine.
Vous a-t-on dit qu'elle a été inventée par un Nivernais ?
Par le confiseur Jean-Louis Bourumeau. En 1850 exactement.
La recette ? Un bonbon de sucre, cuit aux amandes, enrobé de glaçage coloré, et un coup de pouce impérial pour la célébrité !
Et oui. C'est grâce à Eugénie, la femme de Napoléon 3 que cette confiserie devient un must. En 1862, alors qu'une réception est donnée dans les salons de la préfecture, en l'honneur du couple impérial, on offre à Eugénie une boîte de Nougatines. Conquise, elle délaisse même d'autres cadeaux, et on dit que dès son retour à la capitale, elle passe une très grosse commande et fait découvrir cette douceur au tout Paris.
Aujourd'hui le secret de fabrication de la nougatine de Nevers est toujours gardé dans son écrin d'origine, la pâtisserie chocolaterie Edée, dans cette rue. La nougatine est d'ailleurs une marque déposée depuis 1860.
Un peu plus loin dans cette rue, une autre gourmandise à découvrir, le Négus. Là aussi, le destin de cette friandise est lié à l'histoire...
On raconte qu'un confiseur, nommé Grelier, avait coutume, chaque fin d'année d'inventer une spécialité, à laquelle il donnait le nom d'un évènement marquant de l'actualité.
En 1901 il crée un nouveau caramel moelleux au chocolat. Cette année-là est marquée par la visite de l'empereur d'Ethiopie à Paris, le Négus Ménélik !
Evidement le joli teint doré de cet hôte de marque inspire notre confiseur, et quel beau nom pour un bonbon que " Négus ", qui veut dire " roi " ! A lui seul il est évocateur de saveurs orientales dignes des plus beaux contes des mille et une nuits ...
N'hésitez pas à découvrir la boutique au décor en parfaite harmonie avec le bonbon, et admirez en particulier les splendides mosaïques au sol, réalisée par l'atelier Favret qui était situé à quelques mètres de la confiserie.
Partons maintenant rue des Francs Bourgeois. L'ancien collège des Jésuites nous y attend, et la mosaïque s'élève au rang d'art. Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page