Nevers >

Rue François Mitterand

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

Rue François Mitterand

Vous êtes dans la partie basse de la ville, autrefois s'y trouvaient plusieurs rues aux noms évocateurs, rappelant l'artisanat et les commerces qu'on y trouvait.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Rue François Mitterrand
Vous êtes dans la partie basse de la ville, autrefois s'y trouvaient plusieurs rues aux noms évocateurs, rappelant l'artisanat et les commerces qu'on y trouvait. Rue de la tonnellerie, de la coifferie, rue des orfèvres, de la coutellerie.
Et la rue des boucheries ? Elle évoque l'une des plus importantes corporations de la ville. Ecoutez son histoire.
Au 14ème siècle le quartier et les abords de la grande boucherie ressemblent à une véritable cour des miracles ! Le comte Philippe veut assainir le quartier, et imposer son autorité comtale. Il fait construire un édifice qui abritera à l'étage la salle du baillage, où l'on rend la justice du comte. Le rez de chaussée, sera pour les halles. Et donc, les bouchers.
Dès 1436, on parle d'une " rue devers la boucherie". A proximité, se trouve une auberge le "Boeuf Couronné"...
Dès le 15ème siècle, il faut imaginer l'ambiance dans cette rue au moment du carnaval... et de la " coutume du boeuf gras "...
Un homme dans la foule : Et poussez pas, vous voyez bien qu'ils arrivent avec le boeuf. Zallez voir comme il est beau. Tout caparaçonné de velours rouge et frangé d'or. Ah y z'en ont encore choisi un avec une belle carrure, hein ! Et la fillette qu'est perchée dessus avec ses ailes d'anges et sa couronne de roses, elle doit pas peser lourd. Bon, c'est sûr, not' bestiau y finira à l'abattoir. Mais ... . Bien escorté quand même ! Toute une cavalcade de garçons bouchers. Vous verrez leurs habits blancs. Ils en profitent d'ailleurs pour faire une quête pour les pauvres... Des bon bougres ces bouchers..
Dans ce quartier, l'aspect médiéval des boutiques est préservé jusqu'en 1800. Puis au fil du temps les premières devantures modernes apparaissent. Au N? 59 de la rue François Mitterrand vous pouvez d'ailleurs admirer une belle façade art déco : celle du Pacha.
Cette boutique aurait été offerte par Napoléon 1er à une veuve de guerre qui en fait un commerce de broderie de luxe,
Vous ne pourrez pas manquer sa devanture. Elle a été refaite en 1920 avec structure métallique fine et vitraux avec motifs floraux. On dit que les fleurs représentées pourraient être des liserons ou des ipomées, des plantes légèrement hallucinogènes qui faisaient peut être un clin d'oeil au débit de tabac qui y était installé à l'époque? Aujourd'hui c'est une maroquinerie de luxe mais c'est également encore un débit de tabac.
Et si nous cédions -modérément- à la gourmandise ? La rue François Mitterrand abrite aussi des commerces bien alléchants. Merci de continuer votre vite. A bientôt.
Retour haut de page