Nevers >

Rue des Francs-Bourgeois

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

Rue des Francs-Bourgeois

Plus bas dans la rue des Francs-Bourgeois, ne manquez pas les belles mosaïques murales de l'ancien atelier Favret.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Rue des Francs-Bourgeois
Dans cette ancienne rue du lycée, au 16ème siècle, on trouve une maison contenant un jeu de paume, un endroit où l'on jouait à la courte paume, l'ancêtre du tennis.
Ce bâtiment jouxte alors l'ancien collège des jésuites établi en 1565 à la demande d'Henriette de Clèves et de Louis de Gonzague. Un bâtiment impressionnant. En bordure de la rue il accueille les chambres des valets, le four, une salle pour les étrangers, avec à l'arrière des dépendances, la cuisine et le réfectoire.
Ce collège devient "École centrale" sous la Révolution, puis "Ecole secondaire communale" et enfin "Lycée impérial" en 1862.
Mais pendant la deuxième guerre mondiale, le lycée souffre gravement du bombardement de juillet 1944
Voix assez la trentaine: " Le censeur du lycée et plusieurs personnes s'étaient mises à l'abri dans une tranchée lorsqu'une bombe fit explosion tout près d'eux. Entièrement recouverts de terre et de pierres, leurs minutes étaient comptées. Par bonheur, une autre bombe tomba, quelques secondes après la première, les délivrant de leur couverture mortuaire. ".
La remise en état des bâtiments est impossible, le lycée est déplacé au nord de la ville et le site est aménagé en square avec parking souterrain.
Plus bas dans la rue des Francs-Bourgeois, ne manquez pas les belles mosaïques murales de l'ancien atelier Favret. Un mosaïste italien qui arrive à Nevers à la fin du 19ème siècle.
Léger accent italien- voix cassée un peu vieux : Pietro Favret. Quand j'ai quitté le Frioul pour m'installer ici. C'était le bel âge. Le grand renouveau de l'art musival. L'art musival ? L'art de la mosaïque. Rendez-vous compte. On avait découvert comment retirer les merveilleuses mosaïques de Pompei sans les abimer pour les conserver dans les musées ! En France aussi la technique avançait avec un nouveau procédé pour lutter contre la matière trop friable oe suffisait de rajouter du lait- . Et puis c'était l'époque des grands chantiers d'art décoratif. Moi j'ai participé à un fameux : celui de l'Opéra Garnier à Paris. Quelle époque !
L'atelier Favret fonctionne jusqu'en 1936. On lui doit de nombreuses réalisations pour des bâtiments publics et religieux. Vous pouvez admirer son travail à la mairie, aux établissements de bains de la maison à colonnes à côté du Palais ducal, à l'ancien évêché, à l'église Saint-Pierre. L'atelier Favret a également réalisé des commandes privées pour des magasins ou des décors d'immeubles. Et puis, hors de Nevers, il réalisera la décoration de l'établissement thermal de St-Honoré les Bains.
L'enseigne de l'atelier qui date de 1920 nous montre l'évolution vers des tendances plus décoratives, art nouveau et qui annoncent les prémices des enseignes publicitaires. Allez d'ailleurs admirer les superbes enseignes de sol du Négus et du Pacha.
Partons maintenant au carrefour de la rue des Francs Bourgeois, rue Saint Etienne et rue Creuse, on l'appelle ici le Carveron...
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page