Nevers >

Rue de la Parcheminerie

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

Rue de la Parcheminerie

Etant donné le nom de cette rue, on peut imaginer qu'il s'agissait de vente de parchemin...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Rue de la Parcheminerie.
Cette partie du vieux Nevers garde encore la trace du tissu urbain qui recouvrait la ville à l'époque médiévale. Imaginez les rues au Moyen âge, bien avant la construction de la Place Ducale et le bombardement de 1944. L'activité marchande de la ville se déploie sur la butte. La rue de la Parcheminerie en est un des derniers témoins.
A cette époque les rues sont étroites et bordées de maisons en pierre ou à pans de bois. Des habitations toutes en hauteur, de faible largeur, s'étirant en profondeur avec une cour à l'arrière
A l'angle de la rue de la Parcheminerie avec le petit jardin qui termine la place de la République, une belle maison à pans de bois. Son étage est en encorbellement au-dessus du rez-de-chaussée en pierre de taille. Au moyen âge, c'est probablement une échoppe. Plusieurs indices nous l'indiquent. Tout d'abord, le bras de l'enseigne, mais aussi la grande ouverture au large appui. Cette baie était fermée pendant la nuit par un volet en bois. On l'abaissait pendant la journée et le volet pouvait ainsi servir d'étal. La marchandise était... triée sur le volet !
Etant donné le nom de cette rue, on peut imaginer qu'il s'agissait de vente de parchemin...
Un vendeur à la criée : Choisissez mes parchemins ! les plus résistants ; les plus fins de toute la vallée ! Fabriqués avec les peaux de nos meilleurs bestiaux!
Un peu plus loin dans la rue, vous découvrirez une autre maison en pierre avec de larges ouvertures. Son mur latéral donne sur une ruelle, si vous levez les yeux vous y découvrirez l'ancien conduit d'évacuation des latrines.
Les ruelles qui descendent vers la Loire sont des voies souvent abruptes. Des passages dérobés qui permettaient de sortir de l'enceinte de la ville.
Quelques noms de rues restent encore assez évocateurs...
Si je vous indique la rue Casse-cou, vous pourrez en déduire aisément qu'à l'époque, les saletés qui l'encombrent peuvent provoquer des chutes !
Rendez-vous rue des Belles Lunettes ? Non, cette rue n'est pas fréquentée par les myopes, Ces belles lunettes pouvaient être à l'époque des petites ouvertures pratiquées dans les voûtes ou dans les toits. Mais, d'une façon plus vraisemblable, le siège des latrines ! Décidément, on y revient toujours...
La rue des Ratoires ? Son nom viendrait des racloirs utilisés pour gratter les peaux lors de la fabrication des parchemins ou alors de petites maisons basses et étroites, genre... nids à rats ! Une expression courante en Berry et dans le Nivernais !
Partons maintenant à la découverte de la Cathédrale de Nevers, pour un condensé d'architecture religieuse. Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page