Nevers >

Les restaurations de l'église St Etienne

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

Les restaurations de l'église St Etienne

Si la structure de l'édifice a résisté au fil du temps, il n'en était pas de même pour son enveloppe de pierre.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'église Saint Etienne
Si la structure de l'édifice a résisté au fil du temps, il n'en était pas de même pour son enveloppe de pierre. Maladies, salissures noires, érosion, sensibilité au gel... Il fallait réagir, la pierre de Nevers devait être soignée ! Une opération de restauration est donc conduite en 2004 et 2005.
Mais avant, il faut poser le bon diagnostic.
Une étude scientifique met en évidence que le calcin qui protège le coeur de la pierre, un peu comme l'émail des dents, est victime de différentes formes d'érosion. Lorsque le calcin ne recouvre plus la pierre, celle-ci s'effrite plus vite.
Sur le mur, vous pouvez voir des pierres dont le calcin se détache par plaque et d'autres, où ce dernier a complètement disparu.
Après le diagnostic, le traitement.
On décide d'abord de conserver le maximum de pierres en place. L'église Saint-Étienne est classée Monument Historique, l'opération sera donc conduite sous le contrôle du " médecin chef ", l'Architecte en Chef des Monuments Historiques. Il est accompagné de ses " chirurgiens ", l'entreprise DAGOIS pour la réfection des pierres de parement, et de la restauratrice, Nathalie Pruha qui s'occupera des parties sculptées.
L'opération est méticuleuse. L'équipe reste de longs mois au chevet du patient. Les pierres dont seule la surface est altérée mais dont le coeur est sain sont consolidées. On les nettoie d'abord par micro-sablage. Les éléments sculptés, comme les chapiteaux, seront traités au laser chirurgical. On les dessale ensuite avec des compresses pour en extraire les sulfates. Puis elles sont consolidées avec une solution de silicate d'éthyle.
Enfin, pour éviter la rechute, l'ensemble est traité par bio-minéralisation. On applique sur les pierres une solution contenant des bactéries qui produisent naturellement une couche de protection plus dure.
Il aura été cependant nécessaire de procéder au remplacement de certaines pierres : en particulier les pierres des parties en saillie qui sont les plus exposées, ainsi que les pierres de parement en très mauvais état. Vous pourrez les repérer facilement à l'arrière du bâtiment, sur la partie haute du chevet. Comme la pierre de Nevers n'est plus exploitée de nos jours, le choix s'est porté sur la pierre de Richemont. Assez proche en grain de celle de Nevers, sa couleur est plus claire, mais la convalescence ne sera pas longue, et tout se patinera vite.
La restauration de l'église Saint Etienne a permit de redécouvrir l'éclat de ce monument majeur et de mettre en valeur l'originalité de ses sculptures. N'hésitez pas à les détailler.
Partons maintenant flâner un peu dans le Parc du château des Comtes, appelé de nos jours le Parc Roger Salengro! Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page