Nevers >

La Tour Goguin et les ponts

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

La Tour Goguin et les ponts

Autrefois, au pied de la Tour, se tenait le premier port de Nevers, là ou le ruisseau de la Passière se jetait dans le fleuve.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La Tour Goguin et les ponts
Cette Tour Goguin est un élément défensif des remparts de Nevers au 11ème siècle. Elle sera utilisée ensuite comme... moulin à vent. Elle porte le nom de son dernier propriétaire.
Autrefois, au pied de la Tour, se tenait le premier port de Nevers, là ou le ruisseau de la Passière se jetait dans le fleuve.
En sortant du jardin municipal, la vue est imprenable sur la Loire, et ses ponts.
Et les ponts à Nevers, c'est une histoire qui ne date pas d'hier !
Ton expert, très parlé : Alors dès 1227 un pont enjambe le fleuve. Mais il est composé de 3 parties qui sont mal alignées et que les eaux emportent souvent ! Au 16e siècle, deux de ces parties sont en pierre. Il y a Le Grand Pont qui va de la ville jusqu'à l'Ile aux boeufs. Puis Le Pont Notre Dame qui rejoint une seconde île avec une chapelle. Enfin, le petit Pont de l'Official, qui permet de regagner l'autre rive.
Ce pont est un lieu de vie et de fêtes pour les nivernais. On s'y réunit souvent. Pour le lundi de Pentecôte par exemple, une foule s'y retrouve en procession pour la bénédiction du fleuve.
C'est là aussi qu'on jette dans la Loire Sa Majesté Carnaval. Un géant de paille de 3 à 5 m de haut. Un bon vivant, bien gras, habillé d'étoffes cousues par les jeunes gens célibataires ! Après avoir promené Sa Majesté dans les rues de la ville, les habitants le jettent par-dessus le pont le mercredi des Cendres. Le bonhomme de paille emporte ainsi avec lui les péchés de tous!
Dans la seconde moitié du 18e siècle, Nevers fait disparaître ses îles pour construire un pont unique en pierre. Il mesure 350 mètres de long et possède 14 arches qui résisteront aux grandes crues du 19ème siècle.
Et puis on construira le viaduc...
Il date de 1850. Un ouvrage très représentatif de la révolution industrielle. Ses 8 arches de 42 mètres chacune ont nécessité... 2 500 tonnes de fonte !
Et entre le pont et le viaduc, à partir de 1870...
Le passeur parlé populaire : Plage de Nevers !
C'est le passeur sur son embarcadère...
Le passeur parlé populaire : A votre service ! Pas besoin de faire le détour par le pont, je vous fais passer directement par bateau à la plage de Nevers ! Allez, vous craignez rien ! Le filin accroché entre les rives nous guide. Choisissez. Pour vous madame, c'est par là vers les cabines réservées aux femmes. Vous monsieur par ici. Et puis de l'autre côté, un vrai petit Deauville vous attend. Du sable, des rangées de cabines de bois, deux plongeoirs, des jeux pour les enfants et même grande tente-buvette ! Allez, c'est la saison !
Des saisons qui dureront près d'un siècle ! Si la plage de Nevers disparait en 1960, le viaduc, lui, fait peau neuve en l'an 2000 avec une mise en lumière de l'artiste Patrick Rimoux. Nuit magique assurée !
Partons maintenant place Carnot où nous sommes invités à l'inauguration de la Caisse d'Epargne ! Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page