Nevers >

La Chapelle Sainte Marie

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

La Chapelle Sainte Marie

En 1735, un ouvrage libertin et délicieusement licencieux met en scène, dans le couvent qui se tenait ici, un perroquet nommé Vert-vert qui deviendra célèbre.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La Chapelle sainte Marie
En 1735, un ouvrage libertin et délicieusement licencieux met en scène, dans le couvent qui se tenait ici, un perroquet nommé Vert-vert qui deviendra célèbre.
Le perroquet Ver-vert- nasillard : Mon créateur est Jean-Baptiste Louis Gresset, un jeune poète devenu célèbre en racontant ma vie dans son " poème spirituel et malicieux ".
Une histoire qui fera la renommée de la ville... grâce à MOI... un perroquet. " Beau, brillant, leste et volage, aimable et franc, comme on l'est au bel âge ". Je suis le pensionnaire chéri des nonnettes du couvent de Nevers.
Ce perroquet choyé mange au réfectoire et dort dans les chambres des jeunes filles. Et surtout il parle comme un livre...
Ver-vert- je connais les cantiques, les orémus et les colloques mystiques. Je dis mon bénédicité, le Notre Père et la Charité
Ce charmant volatile au langage recherché fait l'admiration de tous, et sa réputation dépasse les frontières du Nivernais, au point que les soeurs supérieures du couvent de Nantes, le font venir d'autorité jusqu'à elles, par coche d'eau sur la Loire.
Le voyage dure une semaine. Le vin coule à flots tout comme les jurons car " dragons et mariniers, race assez peu dévote ne parlait là que langage de gargote ".
Ver-vert apprend ce nouveau langage fleuri " Bien vite il sait jurer et maugréer mieux qu'un diable au fond d'un bénitier "
Il arrive à Nantes, face à la mère supérieure.
Ver-vert- Par la Corbleu ! que les nonettes sont folles !
Il est renvoyé aussitôt à Nevers par le même bateau et condamné au pain sec et au cachot.
Plein de honte et las d'être tenu à l'écart, Ver-vert retrouve son langage digne d'un chanoine pour être de nouveau choyé. Tellement gâté d'ailleurs que " passant trop tôt dans des flots de douceurs, bourré de sucre, et brûlé de liqueurs, Ver-Vert tombant sur un tas de dragées, en noirs cyprès vit ses roses changées "
La légende dit que le célèbre oiseau est enterré quelque part sous l'avenue Pierre Bérégovoy, son épitaphe serait " ci-gît Ver-vert. Ci gisent tous les coeurs... "
Ver-vert- Ce poème, un véritable best seller traduit en plusieurs langues, qui a fait la renommée de Nevers, de ses nonnes et mariniers. Et même si " mon " auteur, Jean-Baptiste Louis Gresset, ne laisse derrière lui que ce Poème, il recevra les louanges de Jean-Jacques Rousseau, Voltaire, Robespierre et même Jules Verne!
La Chapelle sainte Marie est le seul vestige du couvent des visitandines. Lorsque vous la visiterez, les aventures de Ver-vert planeront peut-être au dessus de vos têtes... Admirez sa façade baroque unique en France.
Partons maintenant à la rencontre d'une personnalité importante pour la ville de Nevers, Monsieur Pierre Bérégovoy. Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page