Nevers >

L'esplanade du Palais

Version mobile
Espagnol English Deutsch Italien

L'esplanade du Palais

Nous sommes ici sur l'esplanade du Palais Comtal. On le doit à Louis de Gonzague et Henriette de Clèves.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Au temps des Celtes, Nevers était un oppidum, c'est à dire un lieu de refuge fortifié. Situé sur la butte surplombant la Loire, il permet aux premiers habitants de se protéger des crues du fleuve.
A l'époque Gallo Romaine, une cité avec enceinte lui succède. Puis au tournant du V? et VI? siècle, Nevers devient un évêché et attire plusieurs communautés religieuses qui s'installent à l'extérieur de la première enceinte. Nevers s'agrandit et une seconde muraille est construite en 1194 pour la protéger. Le château comtal est alors situé à l'emplacement de l'actuel hôtel de ville.
L'esplanade du Palais
Nous sommes ici sur l'esplanade du Palais Ducal. On le doit à Louis de Gonzague et Henriette de Clèves.
Louis de Gonzague en personne, 3e fils du duc de Mantoue, raconte son histoire :
Louis de Gonzague : A la fin du Moyen Age, le comte Jean de Clamecy décide de se faire bâtir un hostel neuf qui s'accorde plus au goût du jour. La construction de ce château est poursuivie par la famille de Clèves pendant la première moitié du 16e siècle. C'est à ce moment-là que j'entre dans l'histoire de ce château. En 1565, j'épouse Henriette de Clèves. Le blason situé au-dessus de la porte de la tourelle du château rappelle l'union de nos deux familles: l'aigle pour les Gonzague, le cygne pour les Clèves. Ah, la beauté d'Henriette mon épouse! Je me souviens de ce qu'écrivit le poète Ronsard à son sujet :
La Duchesse de Nevers / Aux yeux verts, Qui sous leurs paupière blonde / Lancent sur nous plus d'éclairs / Que ne font vingt Jupiters / Dans les airs / Lorsque la tempête gronde.
Avant son mariage, Henriette proche de Marguerite de France, participe activement aux intrigues de la cour.
Vous pouvez vous faire une idée d'Henriette de Clèves en regardant le film de Patrice Chéreau " La Reine Margot ", son personnage y est incarné par Dominique Blanc.
Louis de Gonzague achève la construction du Palais ducal et son fils Charles aménage l'esplanade puis la place Ducale sur lesquelles nous nous trouvons pour admirer le Palais.
Observez-le. Sa façade obéît à une architecture aux lignes régulières et symétriques : les prémices du style Renaissance, s'épanouissant dans le décor à l'antique de ses lucarnes...
Cette esplanade que Charles de Gonzague fait aménager devient très vite un lieu de réjouissances.
Un habitant nous raconte la grande fête donnée en l'honneur du mariage de Mademoiselle de Nivernais le 16 juin 1753, écoutez...
Un habitant à la voix un peu rustre et égayée :
Z'avez vu ces Lampions à la grille du château ? y en a au moins 400, et toutes ces bougies aux 80 croisées de fenêtres pour éclairer l'esplanade ! Hé bé nous en avons de la chance d'être invités à de si belles fêtes. C'est pas toutes les villes qui font ça par exemple ! Aller en attendant le feu d'artifice j'vais aller danser un peu moi...
Partons maintenant à la recherche de deux reines de Pologne. Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page