Navarrenx >

La Porte St Antoine

Version mobile
English

La Porte St Antoine

Porte du 16ème siècle. La seule porte de la ville encore intacte qui a échappé à la destruction. Elle témoigne du passé militaire de Navarrenx.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous venez de franchir le pont qui enjambe le gave. Dirigez-vous maintenant à pied vers la Porte Saint Antoine... construite en même temps que les fortifications au 16ème siècle.
Des deux anciennes entrées dans la ville ... c'est la seule qui subsiste. Elle possédait un pont levis... il ne reste plus aucune trace hormis que les deux ouvertures où passaient les chaînes.
" La Porte Saint Antoine c'est la porte qui vient de l'autre côté du gave par laquelle l'ennemi pouvait éventuellement arriver.
Bernard Voinchet, architecte en chef des monuments historiques
Et qui n'est pas perpendiculaire au mur mais elle rase les murs c'est-à-dire que pour l'atteindre on est déjà obligé de passer sous toutes les défenses le long des murs. Il suffit d'avoir quelques soldats en haut des murs qui laissent tomber des projectiles pour arrêter la progression de l'assaillant. C'est une défense passive importante et c'est tout le principe de Navarrenx... très peu de soldats étaient en garnison... une fois qu'on avait relevé les portes, on était en pleine sécurité ".
Maintenant franchissez la porte... haute de 4 mètres ... remarquez l'épaisseur des murs... plus de 3 mètres. Vous arrivez sur la place des casernes, admirablement préservée où autrefois l'activité était débordante... la ville était une bastide
" A l'intérieur de la ville de Navarrenx il y a un plan en damier qui était tout à fait courant, bien sûr, dans tout le Sud-Ouest...Il y avait la place au milieu et puis ensuite on faisait des rues perpendiculaires...c'était la place la chose la plus importante à cette époque là...avec la halle au milieu et puis l'église juste à côté. Et puis alors dans une ville comme Navarrenx, on trouvait tout ce qu'il fallait pour vivre...ça été une ville importante...donc il y avait les commerçants bien sûr et puis tous les artisans... il y avait les maçons... les menuisiers, les charpentiers. C'était tout petit...c'était une petite communauté...avec des gens contrairement à ce que l'on peut croire qui étaient pratiquement tous des spécialistes c'est-à-dire qu'il fallait un boulanger... les gens étaient pratiquement tous irremplaçables ".
Aujourd'hui, potiers... peintres...sculpteurs.... maintiennent la tradition artisanale ...dans et tout près de la Porte Saint Antoine appelée également Porte d'Espagne ou Porte du Pays basque...les marchands devaient franchir le gave par le pont construit au 13ème siècle. Ils devaient alors s'acquitter des droits de " pontage " en s'arrêtant au niveau du " péage " : une tour dressée au milieu du pont. Elle a été depuis détruite pour laisser le " libre " passage des voitures.
Retour haut de page