Nancy : sur les traces du Duc Stanislas >

Porte de la Craffe

Version mobile
English Deutsch

Porte de la Craffe

La Porte de la Craffe date du milieu du 14e siècle.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La Porte de la Craffe date du milieu du 14e siècle. Les croix de Lorraine et les mâchicoulis ont été rajoutés au 19e pour donner à l'ensemble un caractère plus médiéval.
La Porte à l'origine est une prison composée de salles de tortures et de cachots. Tous les cris sont étouffés par les murs épais et personne ne peut s'en évader.
Les deux profils sculptés sont ceux d'anciens Ducs de Lorraine. Quant à la Vierge de l'Annonciation, elle représente le symbole protecteur de René 2 et de la ville de Nancy.
A propos de l'origine du nom de la porte, plusieurs hypothèses existent. Laquelle est la bonne ?
On prétend que " Craffe " vient du mot germanique "kraft" qui veut dire " force ". Le maître mot du bâtiment qui se referme et attaque en temps de guerre...
On dit aussi que " Craffe " vient du mot " escraffe " qui désigne en vieux français une grosse agrafe métallique qui assemble d'énormes pierres.
Quelle est la bonne hypothèse ? La première, la seconde ?... Et bien tout le monde a raison car personne ne sait vraiment pourquoi cette porte s'appelle "de la Craffe " !
La deuxième porte située à l'extérieur, est rajoutée au 16ème siècle
Avez-vous remarqué qu'elle n'est pas dans l'axe de la première ? Ce décalage est volontaire. Il est conçu pour freiner l'avancée de l'ennemi...
Les briques rouges et noires rappellent les motifs qui ornent alors les remparts de Nancy.
C'est au-delà des remparts de la ville, dans l'étang Saint Jean, qu'on découvre le corps de Charles Le téméraire.
journaliste : Racontez-moi un peu les circonstances de votre mort... Le récit en est pour le moins rocambolesque...
Charles : Pour bien comprendre le siège de Nancy, il faut savoir que je possède alors la Bourgogne et la Franche Comté au Sud de la Lorraine et les Pays Bas et les Flandres au Nord.
Journaliste : On comprend pourquoi vous convoitez tant Le Duché de Lorraine...
Charles : Tout à fait... C'est pourquoi j'assiège la capitale à partir de 1475.
Journaliste : Vous pensez alors remporter une victoire facile. Le Duc René 2 est jeune, sans expérience, ses armées sont beaucoup moins nombreuses que les vôtres...
Charles : Mais c'est sans compter avec les Suisses et les Alsaciens qui viennent en aide aux Lorrains.
Journaliste : Une erreur d'appréciation qui va vous coûter la vie.
Charles : On peut dire que j'ai joué de malchance... Imaginez l'hiver, le climat très rude... Je passe près du L'étang Saint-Jean persuadé qu'il est gelé.
Journaliste : Oui, mais le sol est marécageux et votre cheval s'embourbe...
Charles : ... Et un fidèle du Duc de Lorraine arrive devant moi et décide de m'embrocher comme un vulgaire soldat.
Journaliste : Et c'est ainsi que vous mourez devant les remparts de Nancy
Charles : Mais ce n'est pas fini... On oublie mon corps qui est pris dans les glaces. Des loups affamés dévorent mon visage, et pour couronner le tout des pillards me dépouillent de mes vêtements. C'est grâce à une petite bague qu'on réussit enfin à m'identifier...
Journaliste : Et aussi grâce à vos ongles très longs car vous êtes coquet...
Charles : Et preux chevalier aussi. Je suis le dernier palatin du monde occidental, ne l'oubliez jamais...
Les Hôtels particuliers des Loups et d' Haussonville sont des exemples d'architecture qui embellissent la ville de Nancy.
Au-dessus de la porte de l'Hôtel des Loups, des éléments de chasse sont sculptés : sangliers, corps et fusils... Les deux loups qui gardent l'entrée prouvent qu'ici a vécu le grand louvetier de Lorraine. Sa mission était de débarrasser le terrain des animaux nuisibles ...
Voix féminine : Habité par le Gouverneur de Nancy, l'Hôtel d' Haussonville est singulier car ses deux galeries ouvertes semblent provoquer le rude climat de la région. Quant à ses sculptures et sa fontaine, elles font penser à l'Italie...
Retour haut de page