Nancy : sur les traces du Duc Stanislas >

Palais Ducal - Eglise des Cordeliers

Version mobile
English Deutsch

Palais Ducal - Eglise des Cordeliers

Ce palais très imposant est édifié au début du 16ème siècle.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ce palais très imposant est édifié au début du 16ème siècle par le Duc René 2, grand victorieux de la célèbre bataille de Nancy.
Vous voyez la statue équestre dans la niche ? Il s'agit du Duc Antoine, fils de René 2. ? l'époque, les statues équestres possèdent une symbolique très précise. Si les pattes avant du cheval sont levées...
Voix féminine : Cela signifie que le cavalier est mort au champ d'honneur...
Le narrateur : Si une seule des pattes avant du cheval est levée...
Voix féminine : Le cavalier est décédé de mort violente...
Le narrateur : Si les deux sabots du cheval sont posés à terre...
Voix féminine : Le cavalier est mort paisiblement.
Et puis , regardez bien sous la statue, il y a une gerbe de fleurs sculptée. Ce sont des chardons. Ils illustrent la devise des Nancéiens : "Qui s'y frotte s'y pique !..."
Après la bataille de Nancy, René 2 confie au Sieur Marquet, chirurgien, le soin d'embaumer le corps de son ennemi, Charles le Téméraire, maître de la Bourgogne et des Flandres.
Le Sieur Marquet : René et Charles étaient cousins et, bien qu'adversaires, ils s'estimaient beaucoup. "Que le meilleur gagne..." aurait pu être leur devise... C'est pourquoi Monseigneur René, Duc de Lorraine, a souhaité rendre un dernier hommage à celui qui avait pourtant assiégé Nancy par trois fois... Quel honneur ce fut pour moi de voir défiler les plus hauts seigneurs venus voir le corps de Charles le Téméraire sur son lit funèbre...
Michèle Maubeuge, historienne et conseillère culturelle à la Ville de Nancy, évoque le climat le qui règne sur la Cité, à la veille de L'Epiphanie 1577, jour de la bataille de Nancy :
" Les Nancéiens étaient très heureux car ils étaient prévenus de l'arrivée de René II qui allait les libérer de Charles le Téméraire ..
Comment le savait-on ? Et bien tout simplement grâce à des signaux optiques. Il y avait des gens à la solde de René II qui étaient montés de nuit dans la tour de l'Eglise Saint Nicolas de Port. Ils avaient produit des signaux optiques avec des torches. Ces signaux avaient été reliés par d'autres et ainsi de suite jusqu'à l'intérieur des remparts de Nancy, remparts pourtant bien ébranlés...
Tous les Nancéiens étaient en ferveur, en liesse et attendaient ce jour-là particulièrement parce que c'était l'Epiphanie. Sous l'ancien régime, lors de cette fête, on se faisait des cadeaux. Même si les Lorrains avaient le ventre vide car ils n'avaient plus rien à manger - ils avaient déjà mangé tous les chiens, tous les chats et même les rats qui passaient - ils étaient dans l'état d'esprit de l'Epiphanie, c'est-à-dire pleins d'espoir !
- Quelles sont les circonstances de la victoire de la bataille de Nancy ?
- Elle est due à de nombreux éléments. René II avait réussi à louer une armée grâce à un prêt qu'on lui avait consenti. Il avait amplifié cette armée avec des sujets de Charles le Téméraire, opposés à leur suzerain.
Un autre chose qui a joué en la faveur de René II, c'est le mauvais temps. L'armée de Charles était lourde, bien équipée mais avec des armes, des bombardes difficiles à manier...
La tactique de guerre de René II a été de prendre à revers les bombardes de Charles le Téméraire en saisissant ses positions. Là, une tempête de neige s'est élevée et les Suisses qui bataillaient aux côtés de René et qui avaient l'habitude de ce genre de climat, n'ont eu aucun mal à prendre l'avantage.
Enfin, lorsque Campo Basseau , seigneur au service de Charles le Téméraire s'est rendu compte du sens de la victoire, il a changé de camp au cours de la bataille et s'est rallié à René II, pourtant son ennemi de départ. Quand les armées de Charles le Téméraire ont voulu se sauver, les troupes de Campo Basseau les attendaient et elles ont été littéralement massacrées. "
René 2, qui a une dévotion pour Saint François d'Assise, fait le voeu d'élever un sanctuaire s'il est vainqueur de Charles Le Téméraire. C'est donc ici, à côté du Palais, qu'il fait ériger l'église et le couvent des Cordeliers.
L'ordre des Cordeliers fait partie des Franciscains. Ces religieux, qui vivent dans la plus grande pauvreté, se ceinturent toujours d'une corde, d'où leur nom !...
Depuis René 2, tous les Ducs d e Lorraine sont inhumés dans la nef.
Sur le fronton au dessus du portail, est sculpté le blason lorrain. Il est composé de trois alérions. C'est quoi un Alérion ? Un aigle rendu pacifique, c'est-à-dire dépourvu de son bec et de ses griffes.
Les trois oiseaux se présentent en brochette. Vous savez pourquoi ? Parce que les Ducs de Lorraine prétendent descendre de Godefroi de Bouillon. Godefroi, en croisade devant Jérusalem, transperce dit-on trois pigeons d'un seul coup de flèche !... Comme le pigeon n'est pas un symbole assez prestigieux, les Lorrains le remplacent par un aigle !
Les deux poissons du blason représentent le Duché de Bar en Meuse qui fait partie des dépendances officielles des Ducs de Lorraine.
Quant à la fameuse croix de Lorraine, ses deux branches perpendiculaires symbolisent les deux bras du christ en bas, et l'inscription de son nom Inri , en haut.
Cette croix voit le jour lors de la bataille de Nancy où elle est utilisée comme signe de ralliement sur les étendards. Depuis cette victoire, la Lorraine l'a adoptée comme symbole de résistance
D'où son utilisation par le Général de Gaulle pendant la seconde guerre mondiale!
Le palais Ducal et l'Eglise des Cordeliers composent aujourd'hui le Musée Lorrain. Il abrite des oeuvres d'artistes de la région et des témoignages de la richesse de la cour des Ducs. N'hésitez pas à vous y attarder...
Retour haut de page