Nancy à vélo >

Fléville

Version mobile
Deutsch

Fléville

On découvre le château de Fléville dont l'harmonie des lignes fait penser aux demeures des bords de Loire...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes dans la cour du château de Fléville, face au bâtiment...
La vie au château, ça vous dit ?
C'est chose faite ! On découvre le château de Fléville dont l'harmonie des lignes fait penser aux demeures des bords de Loire... mais au coeur d'un paysage lorrain ! Thierry de Lambel, le propriétaire, nous accompagne.
En compagnie de ce châtelain, nous allons galoper du Moyen Age jusqu'au 19e siècle ! Prêt pour cette épopée ?
Observez le donjon à l'extrême gauche de l'aile du château...
Du haut de sa quarantaine de mètres, ce donjon féodal du 13e siècle n'en revient pas d'être encore debout. Thierry de Lambel :
Ce donjon a été épargné par les Français lorsqu'ils ont envahi la Lorraine. C'est le roi Louis 13 qui a écrit au cardinal de Richelieu, son premier ministre : " Epargnez, ne touchez pas au domaine de Fléville ! ". Ceci a été confirmé après, même par Louis 14 au commandant des armées françaises qui occupaient la Lorraine. C'est le seul grand donjon, le seul " gratte-ciel " qui existe encore dans la région de cette importance, et totalement authentique.
Observons le centre du bâtiment. Il nous conduit au temps de la Renaissance...
Eh bien, on voit à droite l'aile, où habitaient les seigneurs du château de Fléville. Ils habitaient toujours dans cette aile. Et à gauche, le personnel qui aidait à la seigneurie était à gauche de cette cour. Et, ce qu'il y a d'intéressant, c'est au milieu, un très beau balcon, qui fait 35 mètres de long qui circule sur toute la façade que l'on a devant nous, et qui est une oeuvre italianisante et tout à fait étonnante dans cette époque de la Renaissance.
Quatre cadrans solaires ponctuent la façade et retracent le chemin du soleil. Amusez-vous à les trouver !
Thierry de Lambel nous invite à présent à pénétrer dans son château
Ce coup de clé magique nous transporte au 19e siècle dans la grande salle décorée d'armoiries et de croix de Lorraine
En effet, c'est Alexandre de Lambel, mon arrière grand oncle qui, en 1850 environ, a refait complètement cette salle à la gloire de la maison de Lorraine. Il voulait rappeler que la maison de Lorraine avait été très importante dans notre histoire, alors il a fait peindre cette fresque : toutes les armoiries des ducs de Lorraine du premier au dernier.
N'hésitez pas à découvrir la chambre où Stanislas Leszczynski ne vint dormir... qu'une seule fois ! Un indice : elle est à côté de la salle des armes !
Avant de quitter le château de Fléville, flânez dans son vaste parc agricole et paysager du 19e siècle.
Arrêtez-vous aussi dans son jardin fleuri. Classé " Jardin Remarquable ", il est composé, entre autres, d'une roseraie aux variétés anciennes, d'un carré d'arbres fruitiers?et de la ronde des fleurs au gré des saisons... (soupir satisfait) Ah, la vie au château, moi ça me dit !
Retour haut de page