Namur, vallées d'art et de traditions (Wallonie) >

Place St Aubain

Version mobile
English Néerlandais

Place St Aubain

Sous la cathédrale et le Palais de justice, des dizaines de milliers de bouteilles de grands crus vieillissent à l'abri de la lumière !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur la place St Aubain à Namur.
Placez-vous face à la cathédrale.
Elle est bâtie au 18ème siècle, entre 1751 et 1757. La précédente cathédrale, une ancienne collégiale du 11ème siècle devient trop petite face au palais épiscopal. Les inondations de 1740 l'ont également bien endommagée. La tour est conservée. Elle se distingue nettement du reste de l'édifice réalisé dans un style néo-classique.
Aujourd'hui, la façade paraît bien austère. Réalisée à l'origine en pierres de Seille, elle était tellement effritée qu'il a fallu la reconstruire entièrement un peu avant 1900.
Regardez autour de la cathédrale les autres monuments du quartier :
" En face, il y a le palais provincial qui est le palais du gouverneur ".
Bernard Keffer, guide touristique de la ville de Namur
" Et lorsqu'on parle de la place St Aubin, on dit que c'est la place ou le pouvoir était installé. Puisqu'on a le pouvoir religieux la cathédrale, le pouvoir qui est devenu politique puisque c'est le palais provincial et un tout petit peu plus loin on a le palais de justice, donc le pouvoir judiciaire ".
Ce palais de justice est l'ancien " Hôtel du roi ", la résidence du gouverneur du comté. Ses sous sols ont un point commun avec la cathédrale : ils abritent la plus grande cave à vin de Belgique.
Bruit d'ouverture de porte
Nous entrons dans un lieu qui fait rêver les amateurs de bons vins. Sous la cathédrale et le Palais de justice, des dizaines de milliers de bouteilles de grands crus vieillissent à l'abri de la lumière.
Elles sont stockées par l'entreprise namuroise Grafé Lecocq, spécialisée depuis 120 ans dans le négoce et le vieillissement de grands crus.
" Nous avons naturellement la température qu'il faut pour la température du vin. "
Bernard Grafé, administrateur de la société Grafé Lecoq.
" Une certaine humidité. Mais également, nous n'avons pas de conditionnement d'air. C'est naturellement que nous obtenons cette régulation de température. Y'a un tout petit peu de lumière comme vous le voyez, pas trop parce que le vin n'aime pas la lumière. Mais pour le reste, il n'y a pas d'autres énergies utilisées ici ".
Le nombre exact de bouteilles stockées sous vos pieds reste un secret. Cela se compte en dizaines de milliers de litres répartis sur 500 mètres de galeries. Mais une de ces bouteilles, la plus ancienne de la cave, est certainement encore mieux surveillée.
" Elle est très vieille. Les hasards de la vie ont fait que c'est une bouteille qu'on a retrouvée, qu'on a d'abord authentifiée il n'y a pas très longtemps lors d'une vente publique. C'est une bouteille de 1865. Mais elle est unique. On ne la boira jamais. C'est certain ! "
Ces caves peuvent être visitées le vendredi sur rendez vous. N'hésitez pas à vous renseigner à l'oenothèque de Grafé Lecocq, juste à gauche de la cathédrale.
Retour haut de page