Le musée Saint Remi >

Présentation de l'abbaye

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

Présentation de l'abbaye

Une abbaye royale à l'histoire tumultueuse

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Dans la cour du musée St Remi.
Nous sommes dans la cour du musée Historique St Remi, devant la façade de l'ancienne abbaye royale.
Des moines se sont installés ici dès le 8ème siècle pour garder le tombeau de St Remi, l'évêque qui a convertit et baptisé Clovis. Il a été enterré ici, à l'emplacement de la basilique.
Marc Bouxin, le directeur des musées historiques de Reims, revient sur la genèse de l'abbaye.
Comme le succès des pèlerins sur le tombeau de St Remi allait crescendo, donc on a implanté dès le 8e siècle une communauté bénédictine qui avait charge de veiller sur la sépulture du Saint et puis d'organiser tous ces pèlerinages et d'ailleurs la basilique St Remi actuelle, c'était la plus grande église de pèlerinage du nord de la Gaule.
C'est à l'archevêque de Reims, Tilpin, que l'on doit la création de l'abbaye. Il reste quelques parties du Moyen Age mais les bâtiments datent des 17e et 18e siècles mais la façade néoclassique que vous avez sous les yeux a été édifiée à la fin du 18e siècle, après un incendie.
L'édifice semble immense... elle devait avoir une certaine aura cette abbaye.
A son apogée, 200 moines vivaient ici. La découverte de la Sainte Ampoule au 9e siècle a décuplé sa renommée. Les moines deviennent les gardiens de cette fiole sacrée qui selon la légende aurait servi à baptiser Clovis et qui sera utilisée lors du sacre des rois de France.
Marc Bouxin.
C'était vraiment une abbaye très importante qui avait des tas de dépendances dans toute la France : St Remi de Provence dépendait de St Remi de Reims, c'était une de ses dépendances.
Au 15e siècle, Louis 11 lui décerne le titre d'abbaye royale, placée sous la protection des rois.
Et ces rois, au lendemain de leur sacre à la cathédrale, viennent ici en cortège militaire pour honorer St Remi. Mais aussi pour soigner les malades tuberculeux. On appelait ça : le toucher des écrouelles !
On lui présentait des malades atteints de cette maladie et suivant un rituel sacré, il posait la main sur le front du malade en lui disant : "le roi te touche, Dieu te guérit".
Arrive la Révolution : les moines sont expulsés et l'abbaye devient un hôpital militaire puis l'Hôtel Dieu.
Elle restera hôpital jusqu'en 1933 et ne sera pas épargnée par la Première Guerre mondiale.
Et aujourd'hui, c'est un musée qui retrace l'histoire de Reims et de sa région depuis la préhistoire !
Et bien sûr la vie de st Remi et des moines bénédictins.
L'ensemble abbatial : c'est-à-dire la basilique et l'ancienne abbaye sont classés monuments historiques et inscrits au patrimoine mondiale de l'Humanité par l'Unesco.
Il ne reste plus qu'à pousser la porte !
Retour haut de page