Le musée Saint Remi >

La salle capitulaire

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

La salle capitulaire

Ou quand les moines avaient voix au chapitre

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La salle capitulaire.
Nous voici dans la salle capitulaire, un lieu primordial pour la vie de l'abbaye.
Car c'est ici que se tenait chaque matin l'assemblée des moines autour de leur abbé.
Ces réunions commençaient toutes par la lecture de la tête d'un chapitre de la règle de Saint-Benoit.
C'est de là que vient le nom de salle " capitulaire ".
La règle bénédictine comporte 73 chapitres. Le chapitre 6, par exemple, est dédié à " l'amour du silence ". Extrait.
" On n'accordera que rarement la permission de parler, fût-ce à des disciples parfaits, même pour des propos bons, saints et édifiants. Car il est écrit : En parlant beaucoup, tu n'éviteras pas le péché ".
Mais ici, les moines pouvaient s'exprimer, comme nous l'explique la guide conférencière Christiane Corgié.
C'était là également que l'on parlait des affaires courantes de l'abbaye. Quand il y avait par exemple des moines qui avaient fauté d'une manière ou d'une autre, et bien, là, ils recevaient leur sanction.
D'où l'expression : " se faire chapitrer ! "
Assemblée et tribunal en même temps ! On ne rigolait pas avec la règle bénédictine !
En tous cas, les moines avaient un certain goût pour la déco. Il suffit de voir le dallage des 12e-13e siècle sous les vitrines. Pas mal, ces carreaux rouges vernissés !
Et ils ne sont pas sous nos pieds par hasard. La salle capitulaire était, en fait, un mètre plus bas. Elle a été surélevée lors des travaux de réfection de l'abbaye au 18e siècle.
Et c'est sans doute à cette époque qu'elle a été fermée. Jadis elle était ouverte sur le cloître.
La galerie avec toutes les petites arcades date, elle, du 12e siècle mais elle est restée longtemps invisible derrière un mur !
Monsieur Gardez, le concierge des lieux, raconte que passant par la salle capitulaire lors de ses rondes, il est énervé par une ferraille de fixation des anciennes boiseries qui dépasse du mur. A chaque fois il tire dessus pour essayer de l'arracher, en vain ! Jusqu'à un soir de 1953 où l'objet rebelle consent à céder et reste dans sa main ... Dans le mouvement une partie du parement du mur se détache laissant apparaitre, en partie, un chapiteau roman !
Alertée, l'administration des Monuments Historiques procède, dès le lendemain, au démontage du parement mural mettant ainsi au jour les arcatures et les chapiteaux du 12ème siècle de la galerie jouxtant au sud la salle capitulaire !
Cette galerie dont on avait perdu le souvenir avait été murée un siècle auparavant par les soeurs Augustines de l'Hôtel-Dieu ...
Jetez un oeil aux chapiteaux romans de la galerie donnant sur le cloître. A droite de la porte, des sirènes-oiseaux sont abritées sous les arcades du paradis : dodues et heureuses, ce sont les élues. A l'opposé près du mur d'autres sirènes-oiseaux ont des monstres accrochés à leur dos.
Cette salle a également reçu des personnages illustres. Les rois de France venaient ici au lendemain de leur sacre pour y présider une assemblée de l'ordre du saint Esprit.
Retour haut de page