Les Chefs d'oeuvres du Musée Condé >

Vénus Anadyomène

Version mobile
English

Vénus Anadyomène

Vénus anadyomène. C'est Vénus née de l'écume des vagues. C'est tout le mythe de la Naissance de Vénus qui a inspiré tant de peintres.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ana quoi ? Anadyomène. ?
C'est tout le mythe de la Naissance de Vénus qui a inspiré tant de peintres.
Ici, les angelots ou amours qui l'entourent lui tendent ses attributs de déesse romaine de la beauté:
Le miroir, en bas à gauche, et l'arc, à droite.
La flèche qu'un des angelots décoche est le symbole de l'amour qu'inspire Vénus. >
< La date n'est pas très précise. Encore un tableau qu'Ingres a mis longtemps à terminer !
Plus de 40 ans ! Ingres commence cette Vénus en 1806 pour la terminer en 1848.
Comme son autoportrait, que vous avez vu, juste à côté, il a abandonné, repris, modifié cette composition de nombreuses fois.
Au début, Vénus était accroupie, puis agenouillée, enfin debout.
Son corps est d'ailleurs étrange.
Un peu déformé, si on le compare au corps d'une femme réelle. Les peintres prenaient souvent des libertés avec le corps humain pour obtenir la beauté idéale, l'ensemble le plus harmonieux.
Ingres s'est inspiré d'une autre naissance de Vénus, peinte par le Florentin Botticelli vers 1484.
Voilà qui a inspiré le duc d'Aumale. Nicole Garnier, conservateur du musée Condé.
Cette salle de la tribune, donc, tire son nom et son plan de la tribune de la galerie des offices de Florence qui est la galerie principale des grands ducs Medici de Florence, où les princes > exposaient leur collection d'antiques et leurs chefs d'oeuvres principaux donc ce n'est sans doute pas indifférent que le duc d'Aumale ait disposé ce chef d'oeuvre d'Ingres représentant la Vénus Anadyomène, thème qui avait été traité également par Botticelli dans une salle destinée à évoquer la tribune des offices, l'art italien !
Retour haut de page