Les Chefs d'oeuvres du Musée Condé >

Portrait de François Ier

Version mobile
English

Portrait de François Ier

C'est très probablement le flamand Jean Clouet qui a peint ce François 1er, en petit buste, de trois-quarts, bien dans le goût de l'époque

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Qu'est-ce qui nous dit que cet homme est François 1er ?
La seule chose qui permet de distinguer le roi, c'est son visage.
Alexandra Zvereva, historienne de l'art, spécialiste des portraits du XVIème siècle.
Il n'y a pas de couronne, pas de sceptre. L'habit n'est pas fleur de lysé. Il n'y a pas d'armoiries, pas d'inscription. Il n'y a strictement rien qui indique qu'il s'agit d'un roi. C'est pour ça que le visage est tellement mis en valeur, encadré, en quelques sortes par le reste. Le fond est neutre, rien ne permet de se perdre. On n'a pas de détail superflu. On a le visage, vraiment mis au centre, pour que toute l'attention soit concentrée sur ce visage.
C'est très probablement le flamand Jean Clouet qui a peint ce François 1er, en petit buste, de trois-quarts, bien dans le goût de l'époque.
Le peintre se fixe à la cour au début du XVème siècle et plaît tant au roi, qu'il supplante Jean Perréal, peintre officiel des rois de France depuis plus de vingt ans !
Voix de curieuse
Et qu'est-ce qui plaît tant dans son travail ?
Sans doute le réalisme de ses portraits. Un passionné d'histoire reconnaît sans difficulté François 1er sur ce tableau ; d'ailleurs, on en utilisait des répliques un peu comme les photos de chef d'Etat accrochées aujourd'hui dans les mairies.
Ses yeux ont quelque chose...
Ils sont identiques ! Alors que Jean Perréal dessinait un oeil plus gros que l'autre, tel qu'on voit dans la réalité quelqu'un assis de trois-quarts.
Et ça fait une vraie différence ?
Oui, comme vous l'avez remarqué, le regard est plus profond, moins étrange. Clouet est d'ailleurs à l'origine d'une tradition française, suivie d'abord par son fils François.
C'est une formule très stable qui était destinée non seulement à représenter les personnes mais aussi leur fond, leur personnalité. C'est toujours le même souci, tout en gardant le maximum de ressemblance, donner aussi à voir ce contenu : la fidélité, la loyauté, la foi. C'est une tradition exceptionnelle, une tradition française. Le portrait à la française, le portrait des Clouet est très différent de ce qui se passe ailleurs en Europe.
Dans cette salle vous pouvez faire connaissance avec d'autres membres de la famille royale. Par exemple, sous le tableau de François 1er...
... les portraits des rois à cheval valent le coup d'oeil : les décors sont poétiques, les parements d'une richesse exceptionnelle et les visages très réalistes.
Sachez que c'est justement François 1er qui voulut, le 1er, être vu de face ! >
Retour haut de page