Les Chefs d'oeuvres du Musée Condé >

Les deux Foscari

Version mobile
English

Les deux Foscari

Des couleurs vives, du rouge qui jaillit ça et là comme autant de taches de sang.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Des couleurs vives, du rouge qui jaillit ça et là comme autant de taches de sang.
< musique quelques secondes seule
Nous sommes au début du XVème siècle, dans le palais des Doges, à Venise.
Le doge, plus haut dignitaire de la Sérénissime République s'appelle Francesco Foscari.
L'homme à demi-nu qui semble l'implorer, c'est Jacopo, le dernier survivant de ses quatre fils.
Il est accusé d'avoir trahi Venise, et c'est le Doge, son propre père, qui prononce son bannissement.
Voix de vieillard
Hélas, tu fus toujours le plus cher de mes enfants quand ils étaient nombreux, et tu dois l'être maintenant que tu es le dernier ; mais si l'Etat demandait l'exil des cendres exhumées de tes trois vertueux frères, (...) quand leurs ombres désolées viendraient pour s'y opposer voltiger autour de moi je n'en obéirais pas moins à un devoir supérieur à tous les devoirs.
C'est Lord Byron qui fait parler ainsi le Vieux Doge, dans une pièce de théâtre qui porte le même nom que ce tableau.
(Observant) Le doge est entouré de ses huissiers... et celui en noir lit probablement la sentence. ><
Quel contraste entre l'apparente froideur de ce groupe et l'émotion qui semble animer la foule !
Regardez bien le fond du tableau, où s'ouvre un rideau rouge foncé, tiré par un personnage en noir.
Il dévoile des objets bien inquiétants ; des instruments de torture qui laissent deviner que Jacopo a été mis au supplice.
< Ce tableau gardait un sens particulier pour le duc d'Aumale, selon Nicole Garnier, conservateur en chef du musée Condé.
Le duc d'Aumale a lui-même été exilé plus de 20 ans en Angleterre, > après la Chute de la Monarchie de Juillet et de son père, le roi Louis-Philippe ; d'autre part le thème du tableau est lié à la perte des fils. Or, le duc d'Aumale a eu 7 enfants, morts en bas-âge ou morts nés. Il a pu élever deux garçons, qui sont tous deux décédés, l'un à 21 ans l'autre à 18. Le duc d'Aumale était probablement sensible au double thème de l'exil et de la perte des fils, qui frappe le doge Foscari < parce qu'il avait vécu les mêmes épreuves.
Pour Eugène Delacroix, c'est la couleur qui importe. Les traits des visages restent flous, le pinceau s'applique par petites touches et l'ensemble crée l'émotion. Delacroix appartient bien au siècle des romantiques. >
Retour haut de page