Les Chefs d'oeuvres du Musée Condé >

Le Massacre des Innocents

Version mobile
English

Le Massacre des Innocents

Une scène et six personnages suffisent à Poussin pour évoquer toute l'horreur de l'assassinat de milliers d'enfants.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Un cri... terrible (laisser le cri de la musique seul)
Un visage déformé par la douleur
Un cri
Le cri d'une mère... sa douleur...
On tue son enfant...
Une scène et six personnages suffisent à Poussin pour évoquer toute l'horreur de l'assassinat de milliers d'enfants. ><
Remarquez les diagonales qui forment une croix et mènent à la bouche déformée de la mère.
De la tête de la femme en bleu jusqu'au bébé à terre
De l'épée menaçante du soldat puis le long du corps de la mère qui l'implore.
Ce tableau raconte un épisode bien connu de la Bible, que les Européens du XVIIème siècle reconnaissaient sans difficulté.>
< A la naissance de Jésus, les prophètes annoncent à Hérode, roi des Juifs, que l'enfant règnera plus tard à sa place. Le monarque prend peur et envoie trois messagers trouver l'enfant.
Les mages découvrent la sainte famille mais un rêve divin les dissuade d'en informer leur souverain.
La suite, c'est Saint Mathieu qui la raconte dans l'évangile :
Voix de conteur
" Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléem et dans tout son territoire, selon la date dont il s'était soigneusement enquis auprès des mages. "
Avant Nicolas Poussin, les peintres narraient ce " Massacre des Innocents " dans des scènes de panique, peuplées d'une foule de personnages. Le génie de Poussin, c'est cette scène isolée qui laisse l'observateur deviner le reste.
Voyez la femme en jaune, à droite, Elle tente de s'enfuir avec son enfant bien vivant.
Au centre,
Le pied du soldat sur le corps du bébé ; la lame de l'épée prête à s'abattre ; l'horrible travail ordonné par Hérode s'accomplit.
Avez-vous remarqué le petit fardeau que porte la femme en bleu, à droite ?
Un petit corps gris, aux formes incertaines. Cette mère hurle sa douleur sur son enfant mort. >
< Tout le drame du massacre des innocents tient dans cette scène qui inspirera de nombreux peintres comme Picasso.
Nicolas Poussin avait 34 ans quand il l'a réalisée pour un riche mécène peu de temps après son arrivée à Rome, où il passera une grande partie de sa vie. >
Retour haut de page