Les Chefs d'oeuvres du Musée Condé >

Le Concert champêtre

Version mobile
English

Le Concert champêtre

Sous un ciel blanc, dans une atmosphère vaporeuse... La douce mélodie d'un violoncelle. Un souffle de vent agite les feuillages

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Sous un ciel blanc, dans une atmosphère vaporeuse...
La douce mélodie d'un violoncelle.
Un souffle de vent agite les feuillages.
Des femmes, dont on perçoit à peine les traits, jouent de la musique ou cueillent des fruits.
On présente souvent Corot comme le père de l'impressionnisme et même si c'est un peu exagéré, l'histoire de cette oeuvre explique en partie ce titre.
En 1844, Corot expose ce tableau au Salon mais il est très différent de ce que vous avez sous les yeux, une analyse par radiographie suffit à le révéler. >
Voix d'expert passionné, emballé
< Imaginez des visages de femme bien définis, une ligne d'horizon beaucoup plus haute, un dessin plus net.
Mais le tableau ne plaît pas !
L'artiste le reprendra plus de dix ans après.
Et entre temps, il aura bien évolué !
Les contours se font plus flous. Corot travaille surtout sur la couleur. Il cherche à capter la lumière, les reflets, l'ambiance du paysage.
Les feuillages touffus, parsemés de touches claires, le lac, au loin, à peine esquissé, le jeu de lumières qui met en valeur les femmes au premier plan ; > ce style inspirera, plus tard, les impressionnistes comme Claude Monet, qui disait d'ailleurs :
" Il y a un seul maître, Corot. Nous ne sommes rien en comparaison, rien. "
Pourtant Corot était très respectueux de la tradition néoclassique. < La preuve : il peuple son paysage de petits personnages historiques. Quant aux panoramas, il les tire souvent de ses souvenirs.
Voix de Corot
J'ai beaucoup voyagé. D'abord de l'autre côté des Alpes, pour découvrir les maîtres italiens, mais aussi en Auvergne, Provence, en Bourgogne, ou encore en Angleterre ! A mon époque, on me prenait pour un peintre amateur, mais j'ai gagné beaucoup d'argent grâce à la vente de mes toiles ! >
Retour haut de page