Chantilly et musée Condé : exposition petits portraits, grands personnages >

Ninon de Lenclos d'après Jean petitot

Version mobile

Ninon de Lenclos d'après Jean petitot

Histoire d'un mauvais achat, mais d'un beau portrait.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Cette miniature pourrait être l'histoire d'un mauvais achat, mais d'un beau portrait.
Ici tout est faux ! Le sujet, n'est pas Ninon de Lenclos, l'artiste n'est pas Jean Petitot... mais le collectionneur qui s'est fait abuser par le marchand en 1892 était bien le Duc d'Aumale, et il avait des circonstances atténuantes...
On lui vend l'objet comme une tabatière du 17ème siècle, du célèbre Jean Petitot, donc du célèbre émailliste de Louis 14, et ça serait le portrait de Ninon de Lenclos, donc une personnalité célèbre du 17ème siècle. En fait là dedans tout est faux puisque, si on regarde le poinçon de l'orfèvre, il s'agit d'un artiste qui travaille à Paris entre 1800 et 1820 donc on est presque 1 siècle plus tard, et de plus la miniature n'est pas de Petitot, c'est impossible par la date mais aussi par l'aspect de la miniature ; Donc d'Aumale n'a pas reconnu l'erreur en fait, c'est un faux manifeste. >
Pour déceler le faux, ça demanderait comme on le fait aujourd'hui de pouvoir faire des recherches sur internet, de pouvoir comparer très vite tel et tel portrait, tel et tel tableau. Mais la plupart des gravures qu'on a d'elle ne sont pas non plus des portraits fiables . Donc il a beaucoup d'excuses effectivement de ne pas avoir décelé l'erreur, la faille, donc le faux qui lui était proposé à l'achat.
Retour haut de page