Exposition Marie d'Orléans (Musée Condé) >

Princesse Marie d'Orléans, princesse de Wurtenberg

Version mobile

Princesse Marie d'Orléans, princesse de Wurtenberg

Princesse Marie d'Orléans, princesse de Wurtenberg

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Peut-on deviner qu'il s'agit ici du portrait d'une princesse royale ?
Probablement non. La blouse de coutil, l'absence de bijou. C'est d'abord un sculpteur, ciseaux en main qu'a représenté Ary Scheffer.
La princesse Marie devait aimer cette oeuvre empreinte d'une grande simplicité.
A droite, devant la princesse,
Le pied de son chef d'oeuvre : " Jeanne d'Arc écoutant ses voix ". C'est un marbre, mais la princesse sculptait en réalité la terre crue.
< Voix de femme jeune (Marie)
" J'ai trouvé ma journée d'hier bien bonne, enfermée dans l'atelier à travailler, ne parlant point, n'entendant point parler, ne pensant qu'à mon ouvrage ; une vie entière comme cela serait bien bonne, mais je crois qu'elle serait trop douce pour être profitable. "
Voyez la mélancolie de ce visage.
La jeune princesse évoque, dans ses lettres à sa soeur Louise, une tristesse vague et uniforme.
Après le départ de sa soeur, la mort de son neveu, Babochon en 1834, puis le décès de sa gouvernante un an plus tard la bouleversent.
Elle trouve refuge dans l'art et la religion.
Voix de femme jeune (Marie)
" Je crois que notre séparation, en détruisant mon bonheur temporel, a fortement avancé mon bonheur spirituel. Car je vois maintenant combien la religion est notre seul soutien et l'amour de Dieu notre seul espoir. "
Ary Scheffer fit de nombreuses copies de ce tableau. Marie y figure parfois entourée de ses oeuvres. >
Retour haut de page