Munich >

Le carillon de l'hôtel de ville

Version mobile
English

Le carillon de l'hôtel de ville

Véritable attraction, il rythme la vie des munichois et des visiteurs.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'attraction dure 10 minutes et se répète à midi et à cinq heures de l'après-midi pendant la période touristique.
Le carillon avec ses 43 cloches égrène sa mélodie et les figurines se mettent en mouvement.
Deux messagers annoncent le tournoi, entre le chevalier bavarois et autrichien. Ils sont suivis de musiciens, bouffons qui amorcent la ronde. Ce tournoi est d'ailleurs un fait historique, qui a eu lieu pour les noces princières en 1568, entre le duc Guillaume V et Renée de lorraine.
Et quel mariage ! La fête la plus brillante du siècle.
Les deux personnages princiers sont représentés en retrait derrière une estrade.
Leurs vêtements sont somptueux. Ce prince de la Renaissance a fait venir à Munich un groupe d'artistes italiens et hollandais, des architectes et des peintres pour embellir sa capitale. On lui doit aussi la construction de l'Eglise Saint-michel.
Des deux chevaliers, le Bavarois aux couleurs bleu et blanc avec à l'armure dorée, et l'Autrichien à l'armure argentée ; qui gagna le tournoi ?
Le Bavarois bien sur !
La deuxième représentation du Carillon se passe à l'étage inférieur, c'est la danse des tonneliers.
Elle rappelle qu'au Moyen Age après une épidémie de Peste qui avait ravagé le pays, la corporation des Tonneliers exécuta pour la première fois cette danse sur les places et dans les rues de la ville pour redonner la joie de vivre aux habitants déprimés.
Tous les 7 ans à l'époque du Carnaval, vous pouvez assister une vraie représentation de cette danse, restée une coutume populaire. On dit que les Munichois fêtaient autrefois leurs anniversaires au même intervalle, tous les 7 ans en souvenir des Tonneliers !
Si vous tendez l'oreille, vous entendrez le coq. Il est placé tout en haut du Carillon. Il chante trois fois et il bat des ailes pour indiquer la fin de la représentation.
Et le petit personnage accroché tout en haut de la flèche de la tour ? C'est le " petit moine " le Münchner Kindl ", symbole de la ville. Il rappelle ses origines : un petit bourg autour d'un monastère de Bénédictins. En allemand " Mönche oe Moine, a donné... Munich.
Vous retrouverez ce personnage sur les armoiries de la ville ainsi que sur tous les monuments municipaux ; par exemple regardez au dessus du porche de l'Hôtel de Ville, il vous accueille....
Retour haut de page