L'audioguide de l'expositon MuCEM : trésors du quotidien? >

Tableau en cheveux

Version mobile

Tableau en cheveux

Des cheveux en guise de souvenirs...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
(comme en train de lire les inscriptions)
< " De ces tristes rameaux, l'ombrage solitaire, cache aux yeux des mortels, les restes d'une mère "
" Bartet, Victime de juin 1848 ".
(Assez lent) Sous les rameaux du saule pleureur, les stèles funéraires portent des inscriptions....
Une vision quasi romantique de la mort.
Un cadre souvenir.
La chevelure humaine comme matière première. >
Elle était souvent achetée sur les marchés d'Auvergne ou de Bretagne, mais provenait parfois aussi de la personne aimée.
(Reprise d'un rythme + expert)Tableau, médaillons, cadres-reliquaires et porte-photo, ces ouvrages sont souvent soigneusement encadrés, posés sur des supports précieux.
Bijoux et ouvrages en cheveux se fabriquent, essentiellement à Paris et pour une clientèle urbaine, du 18ème à 1930. S'ils deviennent à la fin du 19ème siècle un article de mode vendu sur catalogue, ces objets sont d'abord des souvenirs sentimentaux évoquant l'amour ou l'amitié, et des souvenirs mortuaires traduisant l'absence et le deuil.
Retour haut de page