Circuit de Morlaix sur la route des enclos paroissiaux >

Enclos paroissiaux : présentation

Version mobile
English

Enclos paroissiaux : présentation

Bienvenue sur la Route des enclos paroissiaux, du pays de Morlaix, du Léon, de Landernau-Daoulas et de Pleyben.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Alors, qu'est-ce qu'un enclos paroissial ?
C'est un ensemble ordonné autour d'une église paroissiale. Il est composé - dans l'idéal - d'un mur d'enceinte, d'une porte triomphale, d'un ossuaire, d'un calvaire et d'un cimetière.
Le rôle de l'enclos paroissial est tout d'abord spirituel .
Clairement délimité, il sépare l'espace sacré de l'espace profane. Et sa porte triomphale ressemble souvent à celle des châteaux.
Dans l'enclos paroissial, se trouve l'ossuaire où la mort des hommes est montrée sans fard.
Mais à la mort humaine répond celle du Christ qui est représentée par le calvaire. L'ossuaire symbolise le péché ; le calvaire, la rédemption.
Et pour assurer le lien entre les deux, il faut l'entremise de l'église qui détient la vérité divine.
L'enclos paroissial a aussi une dimension sociologique .
Il joue le rôle que tiendra la mairie après la Révolution française. C'est au sein de l'enclos que la paroisse est gérée par des fabriciens, qui sont des trésoriers laïcs. Ils se réunissent dans le porche Sud de l'église, ce qui explique la présence de bancs de pierre. Les avis publics sont proclamés à la foule au sein de l'enclos paroissial.
Les plus beaux enclos ont été construits grâce aux ventes aux enchères et aux offrandes faites par les paroissiens. Cet esprit de clocher est la source d'une concurrence entre paroisses pour avoir le plus bel enclos, en agrandissant les églises ou en rajoutant des personnages aux calvaires.
La Bretagne au temps des enclos ?
Au 16 e et 17 e siècle, une prospérité certaine règne sur la Bretagne grâce à la culture du lin et à l'industrie textile.
? cette époque, les campagnes produisent le lin et confectionnent les toiles. Les villes les vendent, et les ports les commercialisent dans toute l'Europe, des pays nordiques jusqu'au Portugal.
Cette période faste prend fin sous le règne de Louis 14 lorsque Colbert interdit le libre-échange avec l'Angleterre, et ruine ainsi le commerce breton.
Voici quelques mots de vocabulaire lié aux enclos paroissiaux :
Le mur d'enceinte
Il délimite l'espace sacré de l'espace profane.
La porte triomphale
Elle permet de pénétrer - symboliquement et littéralement - dans l'espace sacré par " la grande porte ".
L'échalier
C'est une dalle qui barre les portes des enclos. Elle empêche les animaux de rentrer.
Le calvaire
Il sert à christianiser les populations. L'analphabétisme étant répandu, sa volonté est pédagogique. C'est aussi à son pied que se font les enchères pour la paroisse.
L'ossuaire
On peut aussi dire : le reliquaire. Il renfermait les ossements humains et aussi des boîtes à crâne qui se présentaient comme des niches en bois.
Le porche Sud
Souvent orné des apôtres et de bancs de pierre, il est bâti là, à cause de la clémence du climat. Les fabriciens y débattaient avant et après les offices religieux.
La gargouille
La gargouille est une statue qui permet l'évacuation d'eau, alors que la crossette -elle - est purement décorative, posée sur les angles de maçonnerie, représentant des personnages profanes, des griffons, et des démons.
Et pour le vocabulaire lié aux intérieurs des églises :
Le baptistère
C'est le lieu où l'on célèbre les baptêmes. Dans les enclos, il est souvent surmonté d'un baldaquin en bois.
La sablière
C'est une pièce située à la jonction du mur et de la charpente d'une église. Sa décoration était souvent laissée libre aux charpentiers.
Le retable
Cet ornement de grande dimension est composé de tableaux, de statues et de bas-reliefs. Toujours placé à l'arrière de l'autel, il est en bois peint et sculpté dans les enclos. Son rôle est à la fois solennel et pédagogique.
Le jubé
Cette tribune de pierre ou de bois sépare le choeur de la nef. On y prêche jusqu'au 16 e siècle.
La chaire
Depuis la réforme catholique au 17 e siècle, elle permet au curé de prêcher.
Retour haut de page