Moret-sur-Loing >

Le sucre d'orge

Version mobile
Espagnol English Japonais

Le sucre d'orge

Madeleine de Proust et sucre d'orge de Moret

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Il y a la madeleine de Proust et le sucre d'orge de Moret : sa simple évocation fait encore saliver bien des enfants devenus grands. Cette confiserie, spécialité des religieuses du couvent, faisait déjà les délices de la cour sous l'Ancien Régime. A la dispersion du couvent en 1782, la recette tenue secrète par les religieuses faillit disparaître. Grâce à sa réputation et, plus prosaïquement, à une ancienne employée du couvent, un négociant récupéra le mode de fabrication au XIXe siècle. Il commercialisa de nouveau les bonbons puis fit don de l'atelier à une nouvelle communauté de religieuses installée à Moret. Aujourd'hui, ces confiseries sont toujours fabriquées et vendues dans la maison du Bon-Saint-Jacques .
On leur prête des vertus adoucissantes indiquées pour soigner les toux et préconisées pour s'éclaircir la voix.
Continuez jusqu'à la rue de Grez, placez-vous face à l'église et tapez 4
Retour haut de page